BFM Business

Renaud Dutreil, ex-ministre, préside une start-up du paiement mobile

Renaud Dutreil arrive à la présidence du conseil d'administration de Smile & Pay, start-up française qui veut rendre le paiement mobile accessible aux TPE.

Renaud Dutreil arrive à la présidence du conseil d'administration de Smile & Pay, start-up française qui veut rendre le paiement mobile accessible aux TPE. - Brendan Hoffman-Getty Images North America-AFP

L'ancien ministre, qui a quitté la politique, devient président du conseil d'administration de Smile&Pay. Passé en 2008 par LVMH, il a créé son fonds d'investissement en 2012.

Encore un ancien ministre, après Arnaud Montebourg, qui rejoint une start-up française innovante. Renaud Dutreil préside désormais aux destinées de Smile&Pay. Cette jeune société française a développé un terminal de paiement mobile destiné aux TPE, voire aux auto-entrepreneurs.

"Investisseur depuis huit ans dans des sociétés qui pratiquent l'innovation de rupture, j'ai choisi Smile&Pay qui a développé un terminal de paiement qui est moins cher et adapté à de petites transactions. Il démocratise le paiement par carte bancaire tout en permettant de légaliser les transactions financières" explique, sur l'antenne de BFMBusiness, le nouveau président du conseil d'administration de la start-up dont le directeur général est Marc Le Mouel.

"Notre clientèle future, ce sont des artisans, des micro-entrepreneurs, mais également des Français qui ne se qualifient pas nécessairement d’entrepreneurs mais qui font des transactions de façon régulière et parfois de manière quasi professionnelle" soutient celui qui a donné son nom à une loi visant à faciliter l'accès à la création d'entreprise.

Renaud Dutreil a présidé la filiale américaine de LVMH

Smile&Pay commercialise un dispositif composé de trois éléments: un mini lecteur de carte bancaire, une application mobile et un site internet. Hormis le lecteur, qui coûte 89 euros HT, les autres services sont gratuits. Pour les entrepreneurs, l'atout du service est qu'il ne facture aucun frais fixe, ni n'oblige à aucun engagement. La start-up se rémunère en prenant une commission de 2% sur chaque transaction.

Ministre de la Fonction publique et de la réforme de l'État en 2004, et ministre des PME, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales de 2002 à 2004 puis de 2005 à 2007, Renaud Dutreil a quitté le monde de la politique.

Dans la foulée, il est entré dans le monde de l'entreprise comme président de la filiale américaine du groupe LVMH de 2008 à 2012. Puis il a créé Belleville Solutions Inc., une société d'investissement spécialisée dans les start-up développant des modèles de rupture. En novembre 2014, Renaud Dutreuil a repris la société d'eaux en bouteille Jolival, dont il est PDG.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco