BFM Business

Projet Starlink: un village normand entre en résistance face à Space X

Des stations terrestres du projet Starlink doivent être installées sur le territoire de Saint-Senier-de-Beuvron, dans la Manche. Le maire et des habitants s'y opposent.

Un petit village de la Manche se lance dans une bataille… contre Elon Musk. Les 360 habitants de Saint-Senier-de-Beuvron, au sud d'Avranches et à quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel, n'arrivent toujours pas à y croire: leur commune a été choisie par le milliardaire américain et patron de Space X pour y implanter, en plein milieu des champs, des stations terrestres du projet "Starlink".

"On a eu la grande surprise de voir le maire et un de ses conseillers arriver chez nous un dimanche après-midi, et venir nous expliquer qu'une société souhaitait s'implanter dans le champ juste à côté", explique Anne-Laure, une habitante du village, tandis que son compagnon Dimitri assure qu'ils seront "directement confrontés visuellement à neuf boules blanches" à moins de 100 mètres de chez eux.

Ces boules blanches, ce sont une partie des dômes-antennes qui seront installés un peu partout en Europe et dans le monde par Starlink pour délivrer, via le déploiement d'une constellation de milliers de petits satellites à basse altitude, l'internet haut-débit à partir de l'espace. L'objectif de la filiale télécommunications de Space X: couvrir toutes les zones blanches restantes.

"Ce projet ne nous apportera rien"

Benoît Hamard, maire du village, assure n'avoir jamais été consulté pour ce projet, et compte bien s'y opposer. "Je suis élu pour protéger ma population. À la commune, ce projet ne nous apportera rien, si ce n'est des ennuis. Je préfère que ce projet ne se fasse pas chez nous, et de toute façon ça serait sans mon accord", avance l'élu local.

L'implantation de cette station terrestre a été autorisée par l'Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) en décembre dernier. Outre Saint-Senier-de-Beuvron, deux autres communes ont été choisies par Starlink pour y installer des stations terrestres: Gravelines, dans le Nord, et Villenave-d'Ornon, en Gironde.

Jérémy Bruno