BFM Business

Pour rassurer sur l’avenir d’Apple, Tim Cook adopte la méthode Coué

Un jour, ceux qui ont dit qu'ils ne porteraient jamais d'Apple Watch se demanderont pourquoi ils n’en ont pas acheté une. C'est Tim Cook qui le dit.

Un jour, ceux qui ont dit qu'ils ne porteraient jamais d'Apple Watch se demanderont pourquoi ils n’en ont pas acheté une. C'est Tim Cook qui le dit. - Josh Edelson - AFP

"La baisse des ventes d’iPhone, le recul sur le marché chinois, la baisse du cours de l'action, le succès relatif de l’Apple Watch, tout cela n’est pas aussi grave qu’on le dit, estime Tim Cook."

Les derniers résultats d’Apple ont déçu beaucoup de monde, mais pas Tim Cook, PDG du groupe américain. Lors d’un entretien sur la chaîne américaine CNBC, le dirigeant a tenu un discours très optimiste sur ses résultats, sa stratégie et ses innovations, malgré la baisse des résultats trimestriels annoncée la semaine dernière, une première depuis 2003.

Pour le successeur de Steve Jobs, il ne faut pas voir les choses en noir. "Dans l’absolu, ce trimestre a été incroyable", a-t-il lancé avant d’énumérer des chiffres qui feront pâlir d’envie les plus grands groupes de la planète. En effet, Apple a réalisé un chiffre d’affaires de 50 milliards de dollars, un bénéfice net de 10 milliards. "C’est plus que ce qu’enregistre n’importe quelle autre entreprise". Sauf qu’Apple n’est pas n’importe quelle autre entreprise. Et s’il lui arrive de s’enrhumer, c’est tout l’écosystème qui risque d’éternuer.

La baisse des ventes d’iPhone? Pas si grave puisque "la satisfaction n’a jamais été si élevée et le taux de fidélité n’a jamais été si haut." Un commentaire qui fait référence à ceux qui ont décidé de cesser de s’offrir le dernier iPhone au prix fort pour s’équiper d’un ancien modèle acheté d’occasion. Quant au prochain iPhone, "il offrira des services dont vous ne pourrez plus vous passer."

En "mode apprentissage" sur l'Apple Watch

Pour l’Apple Watch, dont le groupe n’a pas encore donné le moindre chiffre de ventes, ce n’est pas encore un succès, mais ça en sera un… un jour. "Dans quelques années, ceux qui affirment aujourd’hui qu’ils n’en porteront jamais se demanderont pourquoi ils n’en ont pas acheté une". Sur ce marché, Tim Cook admet seulement être en "mode apprentissage".

Concernant la baisse des ventes en Chine, en chute de 26% après un démarrage en trombe grâce au soutien de China Telecom, Tim Cook se demande comment il pourrait être plus satisfait. Pour lui, le chiffre à prendre en compte est celui de la croissance sur deux ans: 70%. Mais rappelons un élément important: la marque partait de zéro.

En attendant, le dirigeant estime qu’il n’y a aucune raison de paniquer. Un message qui pourrait être destiné à Carl Icahn qui vient de liquider l’ensemble des actions qu’il possédait, soit 45,8 millions de titres.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco