BFM Business

Orange s'intéresse toujours plus au métier de banquier

Le montant investi par le fonds Orange Digital Ventures, consacré au soutien des jeunes pousses, n'est pas précisé. Ont aussi participé au tour de table la société de gestion de portefeuilles Xange Private Equity et des "business angels

Le montant investi par le fonds Orange Digital Ventures, consacré au soutien des jeunes pousses, n'est pas précisé. Ont aussi participé au tour de table la société de gestion de portefeuilles Xange Private Equity et des "business angels - Philippe Hughen-AFP

L'opérateur a participé à la levée de fonds de 5,3 millions d'euros de KissKissBankBank, plateforme Internet de financement participatif. Il discute toujours du rachat de Groupama banque.

Orange confirme sa volonté d'investir dans les métiers de la banque et la finance. Alors que ses discussions sont toujours en cours pour acquérir 65% de Groupama Banque, l'opérateur a participé, via son fonds Orange Digital Ventures, à la levée de fonds de 5,3 millions d'euros de KissKissBankBank Technologies, plateforme internet de financement participatif. Le montant investi par le fonds de l'opérateur, consacré au soutien des jeunes pousses, n'est pas précisé.

La société de gestion de portefeuilles Xange Private Equity et plusieurs "business angels" ont également contribué à cette levée de fonds.

"Cette prise de participation vient renforcer Orange Digital Ventures sur une de ses thématiques d'investissement prioritaire, la FinTech. Cela pourrait nous permettre à terme des synergies avec nos services bancaires, un des axes de diversification du groupe", a souligné le président d'Orange Digital Ventures et directeur général délégué de l'opérateur, Pierre Louette.

KissKissBankBank a collecté 50 millions d'euros depuis 2009

Depuis ses débuts en 2009, KissKissBankBank Technologies, qui détient trois plateformes de financement, KissKissBankBank.com (dons aux projets culturels ou artistiques), Hellomerci (prêts solidaires avec contreparties) et Lendopolis.com (prêts aux entreprises) a permis de collecter 50 millions d'euros, dont plus de 21 millions pour la seule année 2015.

Les fonds levés doivent lui permettre de renforcer ses équipes en France et de lancer une quatrième plateforme en 2017 afin que des internautes puissent devenir actionnaires de jeunes pousses françaises.

Ils sont censés aussi aider KissKissBankBank.com à poursuivre son développement à l'international, après l'ouverture d'antennes en Belgique, au Canada et en Allemagne.

F.Bergé