BFM Business

Oracle se renforce dans le "cloud"

Oracle est une entreprise américaine spécialisé dans les logiciels et services informatiques à destination des entreprises.

Oracle est une entreprise américaine spécialisé dans les logiciels et services informatiques à destination des entreprises. - Flickr cc - Peter Kaminski

Le groupe américain vient de racheter l’un des pionniers du stockage à distance des données et applications informatiques, pour plusieurs milliards de dollars.

9,3 milliards de dollars: soit la somme conséquente qu’Oracle vient de mettre sur la table pour se renforcer dans le cloud, c’est-à-dire le stockage à distance des données et applications informatiques, un marché en plein boom.

Le groupe américain d’informatique spécialisé dans les logiciels a annoncé ce jeudi avoir racheté l'éditeur Netsuite, l’un des pionniers de l'informatique dématérialisée. Les actionnaires de NetSuite vont recevoir 109 dollars en numéraire pour chaque titre qu'ils détiennent. 

Oracle et Netsuite demeureront distincts

"Les applications cloud d’Oracle et de Netsuite sont complémentaires et vont continuer à coexister sur le marché", a déclaré Mark Hurd, directeur général d’Oracle, ajoutant que le groupe comptait investir beaucoup dans les deux produits.

NetSuite fournit aux entreprises des logiciels de gestion à la demande utilisant le cloud (Saas) dans plusieurs domaines allant de la comptabilité à la finance en passant par le commerce électronique. Créé en 1998, il est présent dans plusieurs pays, dont la France à travers un partenariat avec CapGemini.

Ce rapprochement n’est en rien surprenant puisque son principal actionnaire est Larry Ellison, le président d’Oracle, qui détient avec sa famille 40% du capital. La transaction, dont le calendrier prévoit la finalisation d'ici la fin de l'année après le feu vert des autorités de la concurrence et des actionnaires de NetSuite, devrait avoir un effet positif immédiat sur les résultats d’Oracle, estime le groupe.

Moteur de croissance

Déjà, en décembre dernier, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels d’Oracle, le "cloud" semblait constituer un moteur de croissance solide, inspirant confiance aux investisseurs. Raison de plus pour l’entreprise de poursuivre dans cette direction.

Le "cloud" est un des principaux axes de croissance des groupes technologiques, et plus particulièrement informatiques, qui s'y livrent une bataille acharnée. Les groupes les plus avancés sur ce segment sont tous américains, ils s’appellent Amazon, Google, Microsoft ou encore Hewlett-Packard. Oracle tente lui aussi de tirer son épingle du jeu. En France, OVH, GFI, Capgemini ou encore Orange adressent des marchés de niche fort règlementés pour se différencier.

A.R. avec AFP