BFM Business

Microsoft : trimestre historique malgré le ralentissement du cloud

Satya Nadella, PDG de Microsoft

Satya Nadella, PDG de Microsoft - Jason Redmond / AFP

Le géant a surpris Wall Street avec des résultats largement supérieurs aux attentes, notamment un bénéfice net dépassant les 13 milliards de dollars.

Microsoft toujours plus haut, ou le résultat payant de la stratégie mise en place en 2014 par le nouveau p-dg Satya Nadella. A savoir le virage dans le cloud avec la division Azure ou le passage en mode locatif et en ligne de sa célèbre suite bureautique Office. Quant à Windows, autrefois premier contributeur du groupe, il est désormais gratuit.

Ses résultats pour son quatrième trimestre clos fin juin, ont ébloui Wall Street avec un bénéfice net de 13,19 milliards de dollars (11,70 milliards d'euros), soit 1,14 dollar par action, contre 8,87 milliards de dollars un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort à 1,37 dollar par action, à comparer à un consensus de 1,21 dollar selon IBES Refinitiv.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 12% à 33,72 milliards de dollars, dépassant lui aussi le consensus qui était à 32,77 milliards. C'est tout simplement le meilleur trimestre de l'histoire de la firme.

Le tout en dépit d'un ralentissement de la croissance d’Azure et de sa suite logicielle Office. Certes, les progrès du cloud sont moins rapides que lors des trimestres précédents mais ses revenus gagnent tout de même 64% sur un an (contre +89% un an plus tôt et +73% au trimestre précédent).

Méga-contrat avec AT&T

Sa part de marché est de 14,6%, derrière le leader AWS d’Amazon qui détient 32,8% du marché du cloud.

Mais après avoir frôlé les 100%, la croissance des ventes d'Azure ralentit depuis six trimestres. Avec 11 milliards de dollars de chiffres d’affaires, l’entité cloud dépasse désormais l’entité logiciels de productivité qui inclut Windows, Office, LinkedIn.

"Chaque jour, nous travaillons aux côtés de nos clients pour les aider à développer leurs propres capacités numériques [...] Cet engagement envers le succès de nos clients se traduit par des accords commerciaux pluriannuels de plus grande envergure sur le Cloud Computing et par une dynamique croissante à tous les niveaux.", commente le p-dg.

Cette croissance a permis à Microsoft de franchir en avril les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière pour la première fois de son histoire, un seuil toujours dépassé aujourd'hui qui fait de Microsoft la plus grosse capitalisation mondiale. La stratégie de Satya Nadella est en effet saluée par les marchés, depuis son arrivée à la tête de Microsoft, l’action est passée de 40 à 140 dollars…

Le cloud de Microsoft devrait néanmoins ré-accélérer dans les prochains trimestres à la faveur notamment d’un méga-contrat signé avec l’opérateur télécoms AT&T. Ce contrat à plus de deux milliards de dollars permettra à l’entreprise d’accéder à Azure mais aussi d’équiper ses 268.000 employés de la suite Office 365.

Les deux groupes américains travailleront également ensemble au développement d'applications sur les futurs réseaux 5G.

Cet accord constitue une victoire importante pour Microsoft, qui va devenir le fournisseur d'informatique "favori" d'AT&T.

Olivier CHICHEPORTICHE