BFM Business

Mercedes crée un camion autonome pour déneiger les aéroports allemands

Installé dans le véhicule de tête, le pilote  gère le déplacement des véhicules en contrôlant la vitesse de chaque engin.

Installé dans le véhicule de tête, le pilote gère le déplacement des véhicules en contrôlant la vitesse de chaque engin. - Mercedes-Benz

Le constructeur allemand a testé avec succès sa technologie d’autoguidage pour camion qui permet à un seul conducteur de piloter jusqu’à 14 chasse-neige simultanément. Un message adressé à ses concurrents: Volvo et Scania, mais aussi Uber, Tesla, Google et Amazon.

Les véhicules autonomes ne seront pas limités aux particuliers. Tous les constructeurs impliqués dans cette nouvelle industrie visent des applications professionnelles, mais celle que vient de présenter Mercedes-Benz est sans doute l’une des plus originales. Le constructeur allemand, avec le Lab 1886, l’incubateur de Daimler, et Fraport AG, l’opérateur de l’aéroport de Francfort, a mis au point des chasse-neige autonomes pour déneiger les pistes des aéroports. 

Un test concluant s’est déroulé sur un aéroport militaire. Quatre chasse-neige étaient pilotés par un seul conducteur grâce à une interface d’autoguidage. Installé dans le véhicule de tête, le pilote a géré le déplacement des véhicules en contrôlant la vitesse de chaque engin, le freinage, les différentiels et la distance qui les sépare les uns des autres. Et une fois le travail terminé, il gare simultanément la flotte qui, selon Mercedes, peut atteindre 14 camions.

Uber, Waymo, Tesla et Amazon visent ce marché

En réussissant ce test, Mercedes-Benz envoie un message à ceux qui veulent le concurrencer dans les engins professionnels autonomes. Et ce marché attire déjà de nombreux constructeurs. Des historiques comme Volvo et Scania, mais aussi des groupes technologiques comme Uber, Waymo (filiale de Google), Tesla et Amazon. 

Uber a mis au point Otto, qui, il y a un an, a réussi à livrer une commande sur 200 kilomètres aux États-Unis sans chauffeur. Tesla, comme Scania et Mercedes-Benz, travaille sur des convois d'engins pilotés par une seule personne. Ces véhicules d’une autonomie de 200 à 270 kilomètres pourraient être commercialisés dès 2020. 

Mais Amazon voit plus loin que les autres. En janvier, le groupe de Jeff Bezos a déposé un brevet pour gérer à distance un convoi de camions. Le projet est développé par son unité Amazon Robotics. Mais surtout, il envisage de créer un réseau autoroutier dédié aux camions autonomes. Et pour l’emprunter, les compagnies de transports devront disposer d’une technologie compatible et lui payer un droit de passage.

Pascal Samama