BFM Business

Les réseaux mobile 5G, priorité absolue pour l'Europe 

La 5G, dont les travaux de normalisation sont en cours, a aussi pour objectif d'accompagner l'explosion de l'internet des objets, dans des domaines aussi variés que les capteurs, le transport connecté ou les machines industrielles.

La 5G, dont les travaux de normalisation sont en cours, a aussi pour objectif d'accompagner l'explosion de l'internet des objets, dans des domaines aussi variés que les capteurs, le transport connecté ou les machines industrielles. - Josep Lago-AFP

L'Union européenne prépare un plan d'actions coordonnées pour les réseaux mobiles 5G sur le continent. Un impératif pour résister aux assauts des Asiatiques et des Américains avec pour enjeu les milliards d'objets connectés que les consommateurs vont acheter.

La bataille des réseaux mobiles 5G aura bien lieu et la grande peur de l'Europe est de la perdre. "L'Union européenne va lancer un grand plan pour le déploiement du réseau 5G sur le continent", a annoncé, ce mardi 23 février 2016, le commissaire européen chargé du numérique Günther Oettinger.

"La Commission va travailler avec l'industrie pour préparer un plan d'action coordonné pour la 5G en Europe. Ce plan devrait être adopté d'ici la fin de cette année" a déclaré le commissaire, lors d'une présentation à l'occasion du Mobile World Congress, le grand salon de la téléphonie mobile qui se tient à Barcelone jusqu'au 25 février 2016.

"Nous devons apprendre de nos erreurs", a reconnu le commissaire européen, pour qui l'Union européenne ne peut pas rester "à la traîne dans ce qui constitue la plus grande transformation de nos sociétés depuis la révolution industrielle". Une allusion très directe au retard pris par le Vieux continent dans les réseaux 4G, qui sont plus avancés en termes de base de clients et d'usages en Asie (Corée du Sud) et aux États-Unis.

Faire que les entreprises soient prêtes pour la 5G en 2020

L’objectif est de s’appuyer sur les investissements de l’UE déjà prévus dans le domaine de la recherche et de l’innovation en matière de 5G (700 millions d’euros d’ici à 2020), afin que les entreprises européennes soient prêtes à lancer leur offre de produits et services 5G en 2020, année pour laquelle les normes internationales pour cette technologie devraient être disponibles.

Pour le commissaire européen il s'agit de mettre en ordre de bataille non seulement les opérateurs télécoms, mais aussi prendre en compte les besoins de secteurs aussi divers que "l'automobile, la santé, les usines intelligentes, l'énergie, les médias, l'industrie", a fait valoir Günther Oettinger.

Si les réseaux 4G actuels sont conçus pour fournir une vidéo de qualité aux smartphones et tablettes, la technologie 5G aura pour aussi pour objectif de permettre l'explosion attendue de l'internet des objets, dans des domaines aussi variés que les capteurs, le transport connecté ou les machines industrielles. Pour la Commission européenne, il est hors de question que le continent ne soit pas au rendez-vous de cet écosystème en devenir.

Pour Nokia, la 5G arrivera plus vite que prévu

"La 5G arrivera plus rapidement que prévu. Cela pourrait surprendre certains d'entre vous", a déclaré Rajeev Suri, le directeur général de Nokia, qui vient d'absorber Alcatel-Lucent au salon professionnel Mobile World Congress.

L'enjeu pour les opérateurs comme pour les industriels d'Europe est aussi géopolitique. Déjà, la course à la 5G est engagée à l'échelle planétaire. L'Asie compte y jouer un rôle majeur, avec un test grandeur nature de réseaux 5G en Corée du Sud à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang en 2018 puis au Japon lors de ceux d'été, à Tokyo en 2020.

Les acteurs américains, forts de leur expérience importante acquise dans les réseaux 4G, ne comptent pas en rester là. Outre-Atlantique, les opérateurs Verizon, avec l'aide notamment de Nokia, et AT&T ont annoncé le lancement de premiers tests de terrain dans le courant de l'année 2016.

Enfin, l'Europe devra compter avec les ambitions des géants américains du Web pour qui la 5G et l'Internet mobile sont une aubaine qui déplacera encore plus la valeur et le chiffre d'affaires des réseaux vers les applications. Certains comme Google ou Facebook ont même l'intention de se passer des opérateurs en développant des infrastructures télécoms alternatives. Le compte à rebours pour la 5G a déjà largement commencé....

Frédéric Bergé