BFM Business

Les hausses de prix d'Outremer Telecom intriguent l'Autorité de la concurrence

Les dirigeants du groupe SFR-Numericable devront probablement se justifier devant l'Autorité de la concurrence sur les hausses de prix pratiquées par leur filiale réunionnaise.

Les dirigeants du groupe SFR-Numericable devront probablement se justifier devant l'Autorité de la concurrence sur les hausses de prix pratiquées par leur filiale réunionnaise. - AFP Eric Piermont

Pourquoi l'activité mobile d'Outremer Telecom, que Numericable s'apprête à céder, a-t-elle augmenté les tarifs de ses forfaits à La Réunion, au risque de faire fuir ses clients ? L'Autorité de la concurrence s'est autosaisie du dossier.

Pressé de céder l'activité de téléphonie mobile d'Outremer Telecom, Numericable va t-il rencontrer un obstacle de taille ? L'Autorité de la concurrence s'est autosaisie pour "vérifier" le respect d'un des engagements pris par le câblo-opérateur dans le cadre du rachat de SFR, concernant la cession des activités de téléphonie mobile d'Outremer Telecom à la Réunion et Mayotte.

Cette vente a été imposée au motif que le rapprochement des activités de SRR, filiale de SFR, et d'Outremer Telecom (détenu par Altice), aurait conféré à Numericable une part de marché dominante, dans l'Océan Indien (66% de parts de marché à La Réunion, 90% à Mayotte).

Le gendarme de la concurrence semble intrigué par les hausses de prix pratiquées par Outremer Telecom au 1er janvier 2015. Elles concernent aussi bien les nouvelles souscriptions que les abonnements en cours. "A titre d'exemple, sont concernés les forfaits RIFE 2H, Trio, Jeune, Next, On, Next2 illimité. Ces hausses tarifaires ouvrent pour les clients concernés un droit de résiliation anticipé de leur abonnement." s'alarme l'Autorité.

L'Autorité dit s'interroger sur "la compatibilité de cette décision avec les obligations souscrites par Numericable".

Vers un affaiblissement du potentiel de l'activité d'Outremer Telecom ?

En effet, parmi les engagements de Numericable figure celui de "préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité de ces activités jusqu'à leur cession". Le raisonnement implicite de l'Autorité de la concurrence consiste à déterminer si les hausses de prix pratiquées, en faisant fuir une partie des clients d'Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte, ne vont pas affaiblir le potentiel économique et commercial de cette activité que Numericable s'apprête à céder. Or, l'autre activité mobile du groupe, représentée par SRR (filiale de SFR), est déjà en position de force sur l'île...

"Le collège de l'Autorité a décidé de se saisir pour vérifier le respect de cet engagement. Cette décision ne préjuge en rien des suites qui pourraient être données par l'Autorité, en fonction des pouvoirs que lui donnent les textes en matière de contrôle des concentrations ", tient-elle à souligner. " Nous allons répondre aux questions en toute transparence ", a indiqué un porte-parole du groupe Numericable-SFR, soulignant que "le processus de cession est bien avancé".

Plusieurs candidats, au nombre de sept, se seraient montrés intéressés pour racheter les actifs mobiles d'Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte. Ils devraient suivre de très près les prochains développements induits par l'auto saisine de Autorité de la concurrence...

Frédéric Bergé