BFM Business

Les ennemis d'Ashley Madison ont eu la peau de son PDG

Les pirates ont diffusé les données d'utilisateurs.

Les pirates ont diffusé les données d'utilisateurs. - Eva Hambach - AFP

Noel Biderman, PDG d'Ashley Madison, a été contraint de démissionner. Le site de rencontres extraconjugales a été victime d'une cyber-attaque en juillet, entraînant la publication du nom d'une partie de ses utilisateurs, dont la très grande majorité sont des hommes.

Le scandale était trop grand, Noel Biderman a baissé les bras. Le PDG d'Avid Life Media, groupe de média canadien propriétaire d'Ashley Madison, a démissionné. Avid Life Media a indiqué que Noël Biderman quittait ses fonctions "d'un commun accord" entre les parties.

Par ailleurs, Brian Krebs, ancien journaliste pour le Washington Post, estime avoir trouvé les auteurs de l'attaque. C'est en tout cas ce qu'il écrit sur son blog. Le piratage aurait été commandité par Thadeus Zu qui aurait tweeté, avant les pirates, le lien vers les données volées. De plus, Thadeus Zu est un grand fan d'ACDC. Et Brian Krebs trouve étrange que ce soit qui aurait été jouée sur les ordinateurs d'Avid Life Media. 

Des millions de données piratées

Le site de rencontres extraconjugales a été victime, en juillet d'une attaque informatique. Les pirates ont publié les emails et les données des millions d'utilisateurs.

Mais ce n'est pas tout. Ce piratage a également permis de dévoiler au grand jour les pratiques douteuses du site. A savoir la création de faux comptes de femmes afin d'attirer les hommes.

"Aucune d'entre elles n'a jamais parlé à un homme"

Le site Gizmodo n'a trouvé qu'une activité minimum sur les 5,5 millions de comptes de femmes inscrites sur Ashley Madison. Celles-ci étaient pourtant courtisées par plus de 31 millions d'abonnés hommes. "Plus je regarde ces 5,5 millions de comptes de femmes, plus il me semble évident qu'aucune d'entre elles n'a jamais parlé à un homme sur le site, ni même utilisé le site après s'être inscrite", a indiqué Annalee Newitz, rédactrice en chef de Gizmodo. Les données montrent que 20 millions d'hommes ont consulté leur messagerie sur Ashley Madison, contre seulement... 1.492 femmes.

Sur le système de discussion instantanée, 11 millions d'hommes ont tenté de discuter avec seulement 2.049 femmes, relève Gizmodo. Le journaliste à l'origine de l'enquête souligne également que la plupart des adresses IP des femmes inscrites pouvaient permettre de remonter au site Ashley Madison lui-même, dont le slogan est "Life is short. Have an affair" ("La vie est courte. Prenez un amant"). Comme les femmes ne payent pas pour s'inscrire sur le site, la seule manière de faire une estimation du nombre réel d'utilisatrices actives est de regarder combien d'entre elles ont payé pour effacer leur compte. A peine plus de... 12.000!

D. L. avec AFP