BFM Business

Les curieuses cartes à géométrie variable de Google Maps

Les frontières peuvent être difficiles à dessiner pour Google.

Les frontières peuvent être difficiles à dessiner pour Google. - Google Maps

Beaucoup de pays se disputent des frontières, comme la Russie et l'Ukraine concernant la Crimée. Google doit donc tenir compte des différentes susceptibilités.

Google Maps est le service de cartographie le plus utilisé dans le monde avec plus de 1 milliard d'utilisateurs chaque mois. Une domination pas facile à assumer pour Google quand il doit tracer des frontières contestées dans plusieurs régions du monde. Car en effet, tracer une frontière sans fâcher personne est un exercice difficile.

Le moteur de recherche est obligé d'adapter ses cartes en fonction des pays de connexion. La Crimée, par exemple, a été annexée l'an dernier par la Russie. Depuis la version française de Google Maps, une ligne pointillée indique qu'il s'agit d'une frontière disputée. Mais si vous êtes en Russie, vous pourrez constater l'apparition d'une ligne continue qui entérine l'annexion de la province. A l'inverse depuis l'Ukraine, aucune frontière n'est dessinée.

Une trentaine de pays concernés

Au total, une trentaine de pays dans le monde sont concernées par ces cartes à géographie variable. La souplesse de Google s'étend d'ailleurs aussi aux noms des lieux.

Les iles Senkaku, par exemple, sont au cœur d'une longue querelle territoriale entre la Chine et le Japon. Leur nom apparaît en mandarin depuis la version chinoise de Google Maps, en japonais depuis la version japonaise et dans les deux langues sur la version internationale.

"Dans les pays où nous avons une version locale nous nous conformons aux lois locales", se défend Google qui est décidément passer maître dans l'art de montrer à chacun ce qu'il veut voir.

Simon Tenenbaum édité par D. L.