BFM Business

Les chiffres clés sur le doublement en 2015 du capital-risque

Avec près de 2 milliards d’euros de fonds levés en France en 2015, les investissements en faveur des start-up françaises ont franchi un nouveau cap.

Avec près de 2 milliards d’euros de fonds levés en France en 2015, les investissements en faveur des start-up françaises ont franchi un nouveau cap. - Jean Ayissi-AFP

Les investissements en capital-risque ont doublé à 1,8 milliard d'euros en 2015, selon le baromètre EY. La France reste en 3ème position en Europe derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne et à la 2ème place pour le nombre d'opérations.

En 2015, les investissements en faveur des start-up ont doublé en France, passant de 897 millions d'euros levés en 2014 à 1,8 milliard d'euros. Pour le cabinet EY, qui tient à jour ce baromètre du capital-risque, ces "investissements ont franchi un nouveau cap et explosé les compteurs des pronostics les plus optimistes".

Avec près de 2 milliards d’euros levés, la France se situe en 3ème position dans l'Union européenne, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. Elle conserve sa deuxième place en Europe en pourcentage du nombre total d’opérations de levée de fonds réalisées (21%), derrière le Royaume-Uni (25%), mais devant l'Allemagne (17%). Revue de détail d'une année particulièrement dynamique.

  • 1,809 milliard d'euros: c'est le montant total des fonds levés en 2015. Cela représente une augmentation de plus de 100% en valeur par rapport à 2014. Avec 13% des montants levés dans l'Union européenne, la France conserve sa 3ème place sur le podium des pays européens, derrière le Royaume-Uni (33%) et l’Allemagne (20%), en pourcentage du total des montants levés par les start-up du Vieux continent. 
  • 609 millions d'euros: c'est le montant total des fonds levés par les start-up du secteur des services Internet. Celui-ci retrouve sa première place dans le top 5 sectoriel, cédée momentanément au premier semestre 2015 au secteur technologique en attirant un tiers des investissements cette année soit presque deux fois plus de capitaux que l’année dernière (609 M€ en 2015 contre 347 M€ en 2014). Deux opérations réalisées en 2015 (Blablacar, Vestiaire Collective) ont, à elles seules, totalisé 210 millions d'euros.
  • 3,7 millions d'euros : c'est le ticket moyen de la levée de fonds en France. Il est en net progression car il n'était que de 3,1 millions d'euros en 2014. Cette hausse s'explique par le plus grand nombre d’opérations supérieures à 10 millions d'euros, principalement concentrées dans le secteur des services Internet.
Un nouveau cap a été franchi en 2015 avec deux levées de plus de 100 millions d'euros..
Un nouveau cap a été franchi en 2015 avec deux levées de plus de 100 millions d'euros.. © Baromètre du capital-risque 2015. EY
  • 177 millions d'euros : c'est la levée de fonds réalisée par Blablacar en 2015. Le spécialiste du covoiturage s’était déjà distingué l’année dernière par une levée de fonds record de 100 millions de dollars (73 millions d'euros). Selon EY, Blablacar a désormais rejoint le club très prisé des 147 licornes au monde, ces sociétés valorisées à plus de 1 milliard de dollars.
  • 33 millions d'euros : c'est le montant de la levée de fonds réalisée en 2015 par Vestiaire Collective, plateforme communautaire Internet dans l'achat-vente de vêtements et d'accessoires d'occasion. À ce niveau, elle entre dans le top 5 des plus gros investissements réalisés dans les start-up en France.
  • 79 millions d'euros : le montant total des 16 levées de fonds réalisées dans les fintech, ces start-up qui recourent à la technologie pour repenser les services financiers et bancaires. Ce secteur s'est hissé dans le top 5 des grands domaines d'investissements en capital-risque, derrière les sciences de la vie (232 millions d'euros) et la technologie (275 millions d'euros).
Frédéric Bergé