BFM Business

Les applications d'Apple génèrent plus d'argent que les burgers de McDonald's

-

- - Pexels

Apple vient de dévoiler que les développeurs d'applications sur sa plateforme avaient gagné 26,5 milliards de dollars en 2017. Un écosystème qui génère désormais un plus gros chiffre d'affaires qu'un géant comme McDonald's.

Combien pèse l'App Store d'Apple? Lourd, très lourd même, à en croire les derniers chiffres communiqués par le géant californien. Apple vient en effet de dévoiler le chiffre d'affaires généré par les développeurs d'applications sur iOS en 2017: 26,5 milliards de dollars (22 milliards d'euros), soit une croissance de 30% par rapport à 2016. Sur la seule semaine qui a suivi Noël, les possesseurs d'appareils sous iOS ont dépensé pas moins de 890 millions de dollars en achats d'applications ou en achats in-app.

Le site Quartz s'est amusé à faire un comparatif pour mieux appréhender le poids financier de cet écosystème. Les développeurs d'applications pour iOs ont ainsi généré au cumul des revenus supérieurs à des géants de l'industrie ou de la consommation comme Qualcomm, Kraft Heinz, Starbucks et même McDonald's. Le géant du fast-food présent sur les cinq continents qui vend 30 Big Mac par seconde a réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 24,6 milliards de dollars (hors ventes des franchisés), soit 2 milliards de moins que l'App Store. Si on compare avec des entreprises françaises, cela représente plus que le chiffre d'affaires de géants comme Michelin, Crédit Agricole ou Kering par exemple.

Des doutes sur l'iPhone X

Depuis son lancement en 2008, l'App Store a généré 120 milliards de dollars de revenus globaux et les développeurs ont touché 86 milliards de dollars au total (Apple récupérant 30% puis 15% depuis quelques mois sur les ventes d'applications).

Si ces chiffres impressionnent, la croissance a pourtant tendance à ralentir. De 40% en 2016, elle est passée à 30%, l'an dernier. Elle reste solide évidemment mais elle traduit la stagnation des ventes d'iPhone depuis deux ans maintenant. Et la sortie de l'iPhone X en novembre dernier n'aurait peut-être donné le coup de fouet attendu sur les vente d'Apple. Selon des informations recueillies par Digitimes auprès de sources dans l'industrie des semi-conducteurs, les ventes de l'iPhone à plus de 1000 euros seraient en deçà des attentes et ne devrait atteindre "que" 30 à 35 millions d'unités sur le dernier trimestre 2017. Et, toujours selon les mêmes sources, elles devraient stagner voire reculer dans les premiers mois de 2018. Or ce sont les applications du nouvel iPhone, notamment celles qui utilisent la réalité augmentée avec ARKit, qui auraient tiré le marché sur la fin d'année. Pour que cela continue en 2018, il faudra que l'iPhone X s'impose comme un best seller sur la durée. Ce qui n'est pas fait.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco