BFM Business

Le trafic internet en France dominé par les géants américains de la tech

-

- - TANG CHHIN SOTHY-AFP

Près de 60% du trafic internet fin 2016 avait pour origine Google, Netflix, Facebook, Akamai et Apple, Canal+ faisant exception à la 5e place de ce classement. Avec en pointe, selon un rapport de l'Arcep, le streaming, la navigation web et le téléchargement.

Pour ceux qui en doutaient encore, la puissance des géants américains de la tech se traduit aussi en chiffres sur le trafic qu'ils génèrent sur Internet en France.

Selon le rapport annuel sur l'état de l'internet publié par l'Arcep, la concentration du trafic s’intensifie. Établi à partir des données récoltées auprès de quatre principaux opérateurs télécoms français (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free), ce classement place Google, Netflix, Facebook, Akamai et Apple dans le top 6 des acteurs du contenu qui sont à eux seuls à l'origine de 59% du trafic à la date du 31 décembre 2016. Seul Canal+, grâce à son offre Internet, s'immisce dans ce classement, à la cinquième place.

Google domine de la tête et des épaules, en étant à l'origine de 30% du trafic internet en France, notamment à cause de la puissance de YouTube qui génère des flux vidéos massifs consultés par les internautes.

-
- © -

Les même causes produisant les mêmes effets, Netflix se hisse à la deuxième place grâce aux flux vidéo. Un tour de force après seulement deux années complètes de présence effective en France où il s'est lancé en septembre 2014. Le numéro un mondial des services de vidéo à la demande induit à lui seul près de 10% du trafic internet de l'Hexagone, loin devant Facebook. La montée en puissance des flux vidéo que le premier réseau social mondial génère explique en grande partie sa troisième place.

La quatrième place d'Akamai dans le classement établi par l'Arcep tient à sa position particulière dans l'écosystème d'internet. Ce fournisseur américain de technologie ne produit pas de contenus en propre. Ce véritable "plombier" de l'internet stocke les flux de contenus des géants du web ou de l'e-commerce dans ses propres serveurs pour améliorer les performances (temps de réponse) perçues par l'internaute. Il est donc un point de passage très fréquenté pour les flux de contenus web échangés et il est recensé comme tel par les statistiques sur les volumes de trafic par origine.

-
- © Rapport sur l'état d'internet en France (2017). Arcep.

Apple occupe la sixième place grâce à son App Store, sa boutique de téléchargement de jeux et d'applis et à iTunes, pour le téléchargement de vidéos et de musique, qui nourrissent les flux de streaming sur internet.

Concernant les autres grands acteurs américains à l'origine du trafic Internet en France, on trouve le service de streaming de jeu vidéo Twitch (racheté par Amazon), et Valve dont la plateforme Steam télédistribue des jeux vidéos, ainsi qu'Amazon en tant que plateforme d'e-commerce.

L'Arcep a aussi recensé la typologie des usages à l'origine du trafic internet. Sans grande surprise, le streaming vidéo et audio représente à lui seul 50% du trafic, devant la navigation web (15%) à égalité avec le téléchargement (15%), le peer to peer (10%). Pour les opérateurs télécoms, cette montée en puissance de la vidéo est devenue un vrai baromètre (et un révélateur) de la qualité et de la performance (temps de réponse) qu'ils offrent à leurs abonnés sur leur réseau.

Frédéric Bergé