BFM Business

Le Galaxy S7 donne le sourire à Samsung

Test d'un Galaxy S7 dans un magasin Samsung de Séoul, le 7 juillet 2016.

Test d'un Galaxy S7 dans un magasin Samsung de Séoul, le 7 juillet 2016. - AFP - Jung Yeon-Je

Le fabricant coréen de smartphones table sur un bond de son bénéfice opérationnel de 17% grâce notamment aux bonnes ventes de son modèle phare.

Samsung Electronics a de quoi retrouver le sourire après l'inquiétude du début d'année. Le plus gros fabricant mondial de smartphones enregistre de solides ventes de son Galaxy S7, depuis son dévoilement en mars dernier. À tel point qu'il annonce ce jeudi prévoir son meilleur bénéfice opérationnel en plus de deux ans: 8.100 milliards de wons - soit 6,3 milliards d'euros-, au deuxième trimestre 2016, contre 6.900 milliards de wons sur la même période l'année précédente. Cela représente une hausse de 17% sur un an. S'il est confirmé, il s'agirait de son meilleur bénéfice opérationnel depuis le premier trimestre 2014.

Refonte de son offre

Pour les analystes, ces chiffres s'expliquent principalement de deux façons: "La division de téléphonie mobile de Samsung a probablement réalisé une bonne performance grâce aux ventes solides du Galaxy S7 ainsi qu'à la refonte de son offre dans les téléphones d'entrée et de milieu de gamme", juge Peter Lee, analyste chez NH Investment & Securities. D'après lui, plus de 16 millions de S7 ont été vendus depuis mars. À la Bourse de Séoul, l'action Samsung prenait 1,8%, à 1,45 million de wons, dans les échanges de ce jeudi.

Ces dernières années, Samsung s'est retrouvé pris en étau entre les produits haut de gamme d'Apple et les téléphones d'entrée et de milieu de gamme de concurrents chinois de plus en plus féroces, Huawei et Xiaomi. Mais pour accroître ses parts dans les marchés émergents, où le potentiel de croissance est supérieur à celui des marchés sursaturés du haut du panier, le groupe a renforcé son offre de smartphones moins coûteux.

Samsung a parallèlement réduit de manière considérable ses coûts de marketing, ce qui explique aussi ses prévisions de résultats optimistes, a dit Greg Roh, analyste chez HMC Investment. La seconde partie d'année devrait cependant être plus difficile s'agissant des smartphones car les concurrents de Samsung vont lancer leurs propres nouveautés. Les analystes jugent cependant que le groupe devrait pallier l'essoufflement éventuel de l'activité téléphonie grâce à sa division semi-conducteurs.

Si Samsung Electronics fabrique les puces qui équipent ses propres smartphones, il est aussi dans ce domaine le fournisseur d'autres fabricants, y compris Apple. Depuis fin 2014, cette division a le vent en poupe. En 2015, les puces ont permis à Samsung de réaliser un bénéfice opérationnel de 12.800 milliards de wons, contre 10.100 milliards de wons pour la téléphonie mobile.

50 milliards de wons, le chiffre d'affaires attendu

Samsung domine dans le domaine de la technologie 3D NAND, puces mémoire plus rapides et à grande capacité. Le sud-coréen fut le premier à produire en masse ces puces, qui équipent les téléphones et les disques durs, dans ses usines en Chine et en Corée du Sud.

Les prévisions de jeudi, publiées avant les comptes trimestriels certifiés attendus plus tard dans le mois, ne comportaient aucune mention de bénéfice net ni de répartition des bénéfices par division. Outre des téléphones et des puces, le groupe produit des téléviseurs et des écrans d'affichage.

Au total, Samsung prévoit de réaliser un chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre de 50.000 milliards de wons (soit 39 milliards d'euros), contre 48.500 pendant la même période l'année dernière.

A.R. avec AFP