BFM Business

Le Crédit Agricole teste à son tour la carte bancaire biométrique

Le projet sera piloté en partenariat avec la branche de sécurité numérique du fabricant allemand  G+D (Giesecke+Devrient), le néerlandais NXP Semiconductors et le groupe américain Mastercard.

Le projet sera piloté en partenariat avec la branche de sécurité numérique du fabricant allemand G+D (Giesecke+Devrient), le néerlandais NXP Semiconductors et le groupe américain Mastercard. - Xavier Isaac-BY-NC-SA

Quelque 200 clients de la caisse régionale Crédit Agricole Touraine et Poitou testeront cette carte bancaire qui valide un paiement, sans plafond de montant, en apposant une empreinte digitale sur le capteur présent sur la carte. La technologie sera fournie par la société allemande G+D.

Après la Société Générale, le Crédit Agricole est la deuxième grande banque française à expérimenter une carte bancaire biométrique incorporant un capteur d’empreinte digitale intégré au plastique. Son (futur) détenteur pourra ainsi effectuer tout paiement sans contact (sans limite de montant) en apposant son doigt sur le capteur de la carte (sans avoir à en passer par le code). Celle-ci pourra aussi être utilisée avec le code PIN traditionnel pour les retraits dans les distributeurs de billets.

Pour les banques traditionnelles, la carte biométrique devient un élément de différenciation (et de revalorisation) sur l'argument clé de la sécurisation des paiements alors que la carte bancaire se banalise en étant fournie (parfois gratuitement) par les néobanques (comme Boursorama, dernièrement) voire par les acteurs de la tech (comme Apple).

L'expérimentation du Crédit Agricole sera conduite pendant 6 mois avec 200 clients de la Caisse régionale de la Touraine et du Poitou, en vue d’une mise en marché en 2020.

L'Allemand G+D, le Néerlandais NXP et Mastercard participent au projet

Ce projet est piloté en partenariat avec la firme allemande G+D Mobile Security qui fabrique et personnalise les cartes de paiement biométrique. Le fabricant néerlandais de circuits intégrés, NXP Semiconductors, fournit à G+D son module électronique "tout-en-un" et ses logiciels intégrés pour une carte bancaire biométrique. Mastercard fournira les spécifications biométriques et délivrera les agréments.

Les fournisseurs technologiques de la banque "verte" diffèrent donc de ceux de la Société Générale. La banque aux couleurs rouge et noire s'appuie sur la technologie du spécialiste français d'identification et de sécurité numérique Idemia (ex-Oberthur Technologies-Morpho). Cette dernière a lancé ses tests au cours du premier trimestre 2019 auprès d'une centaine de ses salariés clients, sans évoquer publiquement de date de mise sur le marché, pour sa carte biométrique.

Frédéric Bergé