BFM Business

Le bitcoin a trouvé son nouvel eldorado en Islande

Chaque bitcoin est en réalité une équation, et doit être "miné" par un logiciel.

Chaque bitcoin est en réalité une équation, et doit être "miné" par un logiciel. - -

Bien décidé à faire fortune, un Britannique a choisi d'implanter en Islande une armée de supercalculateurs. Il compte utiliser cette puissance informatique au déchiffrement des algorithmes du bitcoin.

L'explosion du bitcoin aura été sans conteste l'un des phénomènes économiques de l'année 2013. Cette monnaie virtuelle qui échappe au contrôle des Etats représente un gisement de business considérable.

Le New York Times raconte, ce dimanche 22 décembre, l'histoire incroyable d'un Britannique parti en Islande pour faire fortune dans le bitcoin. Là-bas, il a créé des mines d'or d'un genre nouveau.

Le désert californien est remplacé par les plaines volcaniques d'Islande pour cette ruée vers l'or, version troisième millénaire. Dans un bunker ultraprotégé, on cherche de l'or virtuel.

Il faut savoir que les bitcoin ne sont pas créés par une banque centrale: chaque pièce virtuelle est en réalité une équation. Des ordinateurs, connectés à un réseau de partage, doivent les calculer une à une, inlassablement, pour créer les précieux bitcoin.

Or l'algorithme est programmé pour être de plus en plus complexe à déchiffrer, ce qui nécessite toujours plus de puissance informatique.

Les bitcoin de plus en plus durs à miner

Vu le potentiel, certains n'hésitent pas à se transformer en prospecteurs, comme cet informaticien d'HSBC qui a tout plaqué pour implanter son armée de supercalculateurs en plein no man's land glacé.

Comme dans les mines réelles, on creuse toujours plus profond pour récolter des pépites de plus en plus maigres, et sans aucune garantie: l'extrême volatilité du bitcoin peut transformer du jour au lendemain cet or virtuel en plomb sans valeur.

Anthony Morel avec BFMbusiness.com