BFM Business

Lassé de faire le premier pas sur Tinder? Ce service prend le relais

Les rencontres en ligne prennent une tout autre ampleur.

Les rencontres en ligne prennent une tout autre ampleur. - geralt/ Pixabay

De la rédaction du profil aux premiers messages, ViDA prend en charge les comptes de célibataires pressés ou en mal de créativité. Petits portefeuilles s'abstenir.

Qui dit premiers pas sur une application de rencontres dit bien souvent premiers doutes. Faut-il vraiment miser sur ce selfie flou pour séduire ? Et pour quel trait d'esprit opter afin de susciter l'attention ? Le service américain ViDA - pour "virtual dating assistants" - a misé sur le recrutement d'experts en séduction pour répondre à ces questions.

Fin avril, la journaliste de Quartz Chloe Rose Stuart-Ulin indiquait être elle-même devenue une assistante virtuelle pour ViDA, après avoir répondu à une offre d'emploi mentionnant des "compétences Tinder". En réalité, l'entreprise compte aujourd'hui près de quatre-vingt plumes acérées dans ses rangs: les "profile writers" se chargent de peaufiner la description, les centres d'intérêt ou les photos de leurs clients; les "closers" entrent, eux dans le vif du sujet. Ils ont pour rôle d'engager la conversation avec les profils potentiellement intéressés. A chaque numéro glané sur Tinder, Bumble ou encore match.com, ils récupèrent l'équivalent d'un euro cinquante.

L'art de la meilleure accroche

Contactée par BFM Tech, l'une de ces plumes livre ses astuces pour aboutir plus rapidement à un rendez-vous. Les meilleures accroches, ce périlleux exercice, sont selon elle celles qui suscitent une "réponse émotionnelle". Soit. "Mon accroche favorite pour engager la conversation est celle-ci : Un magnifique avion. Une mallette remplie d'argent. Et un co-pilote fringant. On part où ?".

"Certains petits riens subtils renforcent la probabilité de recevoir une réponse positive", ajoute-t-elle. "Par exemple, le fait de répondre par des messages d'une même longueur que son interlocuteur, ou d'en reprendre les codes. Si une personne m'envoie deux phrases, je répondrai par un message d'une longueur similaire. Si elle utilise un clin d'œil, je ferai de même. Aussi, je donne toujours deux options pour un rendez-vous. Le simple fait de procéder ainsi fait doubler le nombre de réponses positives". Pour prodiguer ces conseils, cette rédactrice a été formée plusieurs semaines durant. 

Un budget séduction

Ces secrets ont un coût. "Nos prix varient de 495 à 1695 dollars par mois", indique Scott Valdez, le PDG de l'entreprise, à BFM Tech. L'entrepreneur américain est lui-même auteur de manuels de séduction sur lesquels se basent ses recrues. La clientèle, essentiellement masculine et anglophone, est constituée "d'avocats, de développeurs, de hauts cadres ou autres professionnels à l'agenda chargé".

Scott Valdez, le fondateur de ViDA
Scott Valdez, le fondateur de ViDA © ViDA

"La plupart sont urbains et résident à New York, Chicago, Los Angeles, Londres ou Sydney", écrit-il. "lls ont en général passé beaucoup de temps sur des applications de rencontres en ligne, sans succès. Certains sortent de plus de vingt ans de mariage et se sentent perdus sur ces applications modernes. Nous les aidons à naviguer en eaux troubles", assume l'autodidacte du dating. Entre deux rendez-vous professionnels, ses clients peuvent suivre les conversations engagées sur leurs propres comptes et apprendre à connaître la personne qu'ils rencontreront.

Malgré les tarifs prohibitifs de ViDA, 2.500 personnes ont délégué leur séduction en ligne à ces services pour rehausser la qualité de leur profil et engager la conversation avec des personnes susceptibles de leur plaire. A titre de comparaison, près de douze millions de personnes "matchent" chaque jour sur Tinder.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech