BFM Business

La marque PriceMinister disparaît au profit de Rakuten, sa maison-mère

Le groupe japonais avait, en  2011, racheté pour 200  millions d'euros la plate-forme d'e-commerce PriceMinister.com

Le groupe japonais avait, en 2011, racheté pour 200 millions d'euros la plate-forme d'e-commerce PriceMinister.com - Thomas Samson-AFP

À partir du 1er mars, l'une des plus anciennes marques d'e-commerce française, va peu à peu disparaître au profit de celle de sa maison-mère japonaise. Rakuten, qui avait racheté en 2010 le site d'achat et de ventes, veut imposer sa marque qu'il accole déjà aux liseuses Kobo et à la messagerie Viber.

Une page de l'histoire de l'e-commerce française se tourne. À partir du 1er mars, la marque Priceminister.com va s'effacer devant Rakuten, la marque et le nom de la maison-mère japonaise qui l'a racheté à ses fondateurs (dont Pierre Kosciusko-Morizet) en 2010. Le nom historique du site français ne va pas complètement disparaître. Il cohabitera en petit caractère, avec celui de Rakuten, pour ne pas dérouter les internautes, dont les plus anciens ont vu naître le site en 2001.

Depuis son origine, il y a 17 ans, le site Priceminister.com fonctionne comme une plateforme internet d'intermédiation entre acheteurs et vendeurs de produits (culturels, high tech, loisir) sans gérer directement de stocks. Ce site réalise 30% de son activité d'achat-vente entre particuliers, 70% étant constitué de transactions entre acheteurs particuliers et vendeurs professionnels.

Durement concurrencé par la place de marché d'Amazon ou par Leboncoin, Priceminister.com, dirigé par Olivier Mathiot, a dû faire évoluer son modèle pour reconquérir sa clientèle de particuliers. Il a lancé en 2016 le programme de fidélité "PriceClub" permettant aux membres du site de bénéficier d'un système de cash back (réduction de prix en ligne) via l'attribution de points lorsqu'ils contribuent au site en rédigeant notamment des commentaires sur les produits. Le groupe japonais a aussi l'intention de lancer sa propre crypto-monnaie, le Rakuten Coin, qui aura vocation à remplacer les points de fidélité des clients.

PriceMinister constitue la seule implantation du groupe japonais en Europe aux côtés du site marchand allemand Rakuten.de. Ce géant nippon, créé en 1997, a notamment racheté les liseuses électroniques Kobo en 2011 et l'application de messagerie instantanée Viber et de téléphonie mobile sur internet, en 2014. Comme pour PriceMinister, ces deux marques connues ont vu leur nom accolé de celui de la marque Rakuten en gros caractères sur leur logo.

Frédéric Bergé