BFM Business

La Maif se lance dans l'assurance auto à la minute pour ceux qui roulent peu

L’application fournie par la Maif avec un boîtier détecte automatiquement les trajets effectués et ajuste le coût de l'assurance au temps réel de circulation.

L’application fournie par la Maif avec un boîtier détecte automatiquement les trajets effectués et ajuste le coût de l'assurance au temps réel de circulation. - Gérard Julien-Maif

Maif lance un contrat basé sur une facturation à la durée réelle d'utilisation du véhicule, à la minute près. Les économies peuvent atteindre 30% pour celui qui roule moins d'une heure hebdomadaire, à condition d'utiliser une appli mobile associée à un boîtier connecté nomade.

Certains assureurs innovent dans les contrats automobile en développant la facturation à l'usage. La Maif a conçu une formule qui est tarifée à la durée d'utilisation réelle du véhicule, calculée à la minute près. L'assurance facturée selon le principe du "pay as you drive" est déjà appliquée par certains assureurs dont la Maif et la start-up Wilov.

Selon la mutuelle de Niort, "la tarification journée est la seule "norme marché" connue à ce jour en France mais elle ne s’adresse finalement qu’aux rouleurs occasionnels qui ne se servent pas de leur véhicule tous les jours. La tarification minute permet quant à elle de répondre également aux besoins des petits rouleurs quotidiens". 

L'assuré visualise sur son appli sa facturation temps réel

Cette offre suppose l'utilisation d'une application pour smartphone associée (par liaison sans fil bluetooth) à un petit boitier nomade qui se place dans la boîte à gant de la voiture. L’appli, développée par DriveQuant, détecte automatiquement les trajets effectués et ajuste le coût au temps réel de circulation, c’est-à-dire les minutes passées au volant. L'autre intérêt de l'application est de permettre à l’assuré de visualiser à tout instant ses trajets et sa facturation pour adapter son usage à son budget d'assurance de départ.

L'assurance "à la minute" proposée par la Maif, via sa filiale Altima, ne contente pas de décompter l'usage réel du véhicule: elle inclut un forfait fixe mensuel qui couvre les risques obligatoires et lorsque la voiture est à l’arrêt (risque de vol, d’incendie, vandalisme,…).

Les gains économiques estimés par la Maif pour un "petit rouleur" peuvent être significatifs. Pour un bon conducteur (avec un bonus de 50%) doté d'un véhicule standard, le forfait mensuel (incluant la couverture des risques obligatoires" est en moyenne de 25 euros euros et la minute de circulation est facturée à 0,02 euros.

Des gains de 20 à 30% sur la prime d'assurance

Pour celui ou celle qui ne roule que 20 min par jour en semaine, le gain estimé sur sa prime d’assurance moyenne pourrait être de l’ordre de 20%. Pour un conducteur qui roule moins d’1 heure par semaine, la gain pourrait être supérieur et de l’ordre de 30%.

La Maif utilise sa filiale Altima pour défricher de nouveau concept d'assurance. Au printemps 2018, elle a notamment conçu pour la start-up Valoo, la possibilité d’activer et de désactiver, via une application mobile, une assurance pour un ou plusieurs objets personnels, le temps d'une journée, d'une semaine ou d'un mois.

Frédéric Bergé