BFM Business

La fortune de DJI, l'empereur chinois du drone

La société chinoise surfe sur la vague des drones à usage civil et à haute qualité de prise de vue

La société chinoise surfe sur la vague des drones à usage civil et à haute qualité de prise de vue - AFP Brendan Smialowski

Le premier fabricant de drones au monde s'apprêterait à lever des fonds, le valorisant  à 10 milliards de dollars.

En moins de dix ans, DJI est en passe de venir le fabricant de drones le mieux valorisé de la planète.

Selon le magazine américain Forbes, l'industriel chinois est en négociations avancées pour boucler une nouvelle levée de fonds de plusieurs centaines de millions de dollars. Celle-ci porterait sa valeur financière totale à 10 milliards de dollars, situant DJI au niveau de start up californiennes prometteuses comme Dropbox (stockage en réseau) ou Airbnb (hébergement sur Internet). 

Plusieurs investisseurs californiens en capital-risque comme Accel Partners et Kleiner Perkins Caufield & Byers, seraient sur les rangs. Aucun commentaire n'a pour l'instant filtré, ni du côté de DJI, ni d'éventuels investisseurs impliqués.

Sa gamme Phantom s'est fait connaître grâce à Youtube 

Créé en 2006 à Shenzhen, berceau industriel au sud de la Chine, par Frank Wang, DJI emploierait aujourd'hui plus de 3.000 personnes. Il a bâti sa réputation avec des drones à quatre hélices à usage civil ou ludique.

La firme surfe allègrement sur la démocratisation grandissante de ces engins dont la popularité dans les airs posent problème en terme de régulation aérienne dans de nombreux pays.

La gamme de DJI, baptisée Phantom, s'est fait connaître sur le marché mondial grâce à des vidéos postées sur des sites Internet à la résonance mondiale comme YouTube, où les internautes se régalent de prises de vue aériennes haute définition.

Résultat: son chiffre d’affaires a atteint 3 milliards de yuans en 2014 (430 millions d’euros), ce qui est en fait le principal constructeur de drones dans le monde. Ses concurrents, plus petits, sont aussi bien américains (3D Robotics) que français (Parrot). Même GoPro, le spécialiste des caméras vidéo, affiche des velléités d'entrer sur ce marché.

Pariant sur l'innovation technologique, DJI a misé sur la qualité de la prise de vue de son dernier-né, le Phantom 3. Lancé commercialement lors de ce mois d'avril 2015, ce drone est capable de filmer des vidéos en qualité 4K (ultra haute définition) pour un prix agressif (entre 1.100 et 1.400 euros).