BFM Business

L'embauche à prix d'or de la directrice financière de Google

La nouvelle directrice financière devra notamment s'efforcer de maîtriser les coûts

La nouvelle directrice financière devra notamment s'efforcer de maîtriser les coûts - Chip Somodeville - Getty Images - AFP

Le géant de la high-tech aurait mis sur la table une rémunération de plus de 70 millions de dollars pour débaucher Ruth Porat de Morgan Stanley, rapporte l'agence Bloomberg.

C'est un pont d'or qu'aurait proposé Google à sa nouvelle directrice financière. Le géant de la high-tech aurait ainsi mis sur la table une rémunération totale de plus de 70 millions de dollars pour s'adjoindre les services de Ruth Porat, débauchée chez la banque Morgan Stanley, rapporte l'agence Bloomberg citant un document officiel publié le 26 mars dernier.

Dans le détail, la nouvelle "CFO" ("Chief Financial Officer", le terme anglais pour directeur financier) va bénéficier dès cette année d'un bonus de 5 millions de dollars, ainsi que de 65 millions de dollars d'actions octroyées entre 2015 et 2019. A côté de cela, son salaire fixe annuel sera de 650.000 dollars.

L'une des directrices financières les mieux payées dans la high-tech

Ruth Porat, qui rejoindra Google en mai prochain, deviendrait ainsi l'une des directrices financières les mieux rémunérées dans le secteur de la high-tech, selon Bloomberg. La différence avec son ancien poste serait par ailleurs de taille puisque, selon l'agence de presse, la future directrice financière du groupe n'avait touché "que" 40,3 millions de dollars lors de ses quatre premières années en tant que CFO de Morgan Stanley.

Des moyens à la hauteur de la tâche qui attend Ruth Porat. Cette dernière, dont le recrutement a été annoncé jeudi dernier, va en effet devoir s'efforcer de limiter autant que possibles les coûts de l'entreprise de Mountain View, sans amputer sa capacité à investir dans de nouvelles activités pour faire face à d'autres géants tels que Facebook et Apple, explique Bloomberg.

Une mission pas forcément impossible par la nouvelle grande argentière de Google qui, bien qu'elle vienne de Wall Street, n'est pas étrangère à la high-tech, loin s'en faut. Née dans la Silicon Valley, Ruth Porat a en effet codirigé les activités de banque d'investissement dans le secteur technologique. C'est dans ce cadre qu'elle a organisé des financements pour Amazon ou encore eBay.

J.M.