BFM Business

Jay Z investit dans le "Uber" des jets privés

La star américaine Jay Z a participé avec la famille saoudienne ou tour de table de 20 millions de dollars de cette application de location de jets privés

La star américaine Jay Z a participé avec la famille saoudienne ou tour de table de 20 millions de dollars de cette application de location de jets privés - Andrew H. Walker / Getty Images / AFP - Jetsmarter

Créée par un jeune russe de 27 ans, l'application JetSmarter vient de lever 20 millions de dollars auprès d'investisseurs prestigieux comme Jay Z ou la famille royale saoudienne.

Les milliardaires aussi ont droit à leur Uber. Et ils vont être ravis puisqu'un jeune Russe de 28 ans, Serguey Petrossov, vient de le créer. Baptisée JetSmarter, l'application permet ainsi de réserver à la dernière minute un jet privé pour une destination partout dans le monde. Des jets de particuliers qui dorment au garage et dont les propriétaires acceptent de louer pour des courtes périodes (il n'y a pas de petits profits). L'application possède ainsi dans sa base quelque 3.000 avions.

Et peut-être bientôt plus. La start-up vient en effet de lever 20 millions de dollars (18,3 millions d'euros) afin de se développer. Et plus que la somme en elle-même, c'est le tour de table qui est impressionnant. On retrouve ainsi parmi les investisseurs la famille royale saoudienne ou encore la star Jay Z. Des nouveaux entrants au capital, heureux possesseurs de jet privé eux-même (Jay Z s'en est fait offrir un en 2012 par son épouse Beyoncé) qui pourront donc louer leur appareil à des particuliers s'ils le désirent.

Trois formules au choix

Pour les utilisateurs, la formule de base coûte 9.000 dollars (8.230 euros) par an et leur permet de voler en illimité toute l'année. Il existe trois formules au choix: JetDeals pour réserver un vol simple sur une destination prévue par l'application, JetShuttle pour réserver une place dans un vol déjà loué et enfin la version grand luxe JetCharter pour choisir l'avion et la destination de son choix. Pour celle-ci évidemment, les utilisateurs devront un payer un petit supplément de quelques milliers de dollars en plus de leur abonnement annuel.

Frédéric Bianchi