BFM Business

iPhone SE, iPad, prix de la Watch, Apple passe tout au compacteur

-

- - -

"Craignant une baisse des volumes de vente, Apple a dévoilé des nouveautés plus abordables et une baisse de prix de sa montre connectée. Suffisant pour relancer l'intérêt des fans?"

Un iPhone moins fringant, un iPad en difficulté et une Watch dont on peine toujours à mesurer le succès. Apple devait réagir pour relancer l'intérêt de ses fans. Et la firme vient de le faire à la faveur d'une petite conférence organisée dans ses locaux à Cupertino. Une petite keynote donc pour, il faut bien l'avouer, de petites annonces. Apple n'a pas a priori dévoilé de nouveauté susceptibles de pousser les fans à faire des heures de queue devant les Apple Store. 

La première annonce concerne l'Apple Watch. Si la marque rechigne toujours à communiquer des chiffres de ventes, elle assure que sa montre connectée domine largement le marché. Pour fêter ça, Apple a dévoilé des nouveaux bracelets ainsi qu'un nouveau prix. La Watch coûtera désormais 299 dollars le modèle 38 mm), soit 50 dollars de moins que lors de son lancement il y a un an (en France elle passe de 399 à 349 euros). Une petite annonce qui en dit sans doute long sur le "succès" commercial de la montre. Apple en général ne baisse le prix de ses produits que lorsqu'il en lance un nouveau plus performant. Ce qui n'est pas le cas de l'Apple Watch...

Et il n'y a pas que le prix de la Watch qui est passé au compacteur. La firme y a aussi passé l'iPad Pro (un nouvelle version plus petite de 9,7 pouces a été dévoilée) et surtout l'iPhone. Car la rumeur avait vu juste une fois plus. Apple va bien lancer d'ici la fin du mois de mars un iPhone SE, soit un smartphone de la taille du vieil iPhone 5, c'est-à-dire de 4 pouces. Un retour aux racines de la marques. Pour rappel, Steve Jobs abhorrait les écrans trop grands qu'il jugeait peu pratiques. Un iPhone petit mais costaud à en croire Tim Cook. Le téléphone est doté du même processeur que le 6s actuel et disposera du même capteur photo de 12 mégapixels. Il s'agit en gros d'un iPhone 6s niché dans une coque d'iPhone 5 (la fonction 3D touch en moins). "C'est le plus puissant smartphone de 4 pouces jamais lancé sur le marché", assure le PDG d'Apple.

La Chine et l'Inde dans le viseur

Mais c'était sur le prix qu'il était très attendu. Et là encore, la rumeur avait vu juste. L'iPhone SE sera proposé à partir de 399 dollars sans abonnement (mais 489 euros en France). Soit 250 dollars de moins que son grand frère le 6s. Il remplace dans la gamme iPhone le 5s qui tire ainsi sa révérence. Apple propose désormais 3 modèles: le 6s pour le haut de gamme, le 6 pour le moyen et le SE pour l'entrée de gamme. Avec cette particularité tout de même que le SE est plus puissant que le 6. 

Avec ces nouveaux modèles Apple veut donc faire mentir les prévisions qui annoncent toutes une baisse des ventes d'iPhone en 2016. S'ils ne sont pas "low-cost" (le concept est incompatible avec Apple), les nouveaux modèles visent clairement les gros volumes. Avec l'iPhone SE, Apple souhaite séduire les jeunes de plus en plus tentés par les modèles Android moins coûteux. D'ailleurs Tim Cook a parlé de "mon premier iPhone" comme on peut parler de "ma première Barbie".

Toutefois, ce sont surtout les consommateurs des pays émergents qui sont visés. Apple qui a vendu 30 millions d'iPhone à écran 4 pouces en 2015 (les anciens iPhone 5c et 5s) assure que c'est en Chine que ces modèles ont le plus d'adeptes. Si la Chine aisée s'est déjà convertie à l'iPhone, Apple veut aussi y faire une percée dans les classes moyennes. Mais c'est surtout en Inde qu'Apple rêve enfin de s'imposer. L'américain projette ainsi d'y ouvrir un Apple Store géant que celui de la 5ème avenue à New York selon le Times of India. Et avec l'iPhone SE, la marque disposerait d'un produit relativement abordable (399 dollars représentent 27.000 roupies, soit 7.000 de moins que l'iPhone 6 en Inde) pour une population au pouvoir d'achat inférieur pour le moment à celui des Chinois. 

Frédéric Bianchi