BFM Business

iPhone 8: ce rapport va-t-il redonner le sourire aux fans d’Apple?

Selon Morgan Stanley, l'iPhone 8 sera présenté comme prévu en septembre prochain. En revanche, il pourrait être lancé en série limitée.

Selon Morgan Stanley, l'iPhone 8 sera présenté comme prévu en septembre prochain. En revanche, il pourrait être lancé en série limitée. - Fred Dufour - AFP

Les rumeurs autour de l'iPhone 8 vont bon train. Après celles qui évoquaient un lancement retardé, une note de Morgan Stanley indique qu'il n'en est rien. Selon la banque américaine, tout se déroule comme prévu.

Les nouvelles se succèdent concernant l’iPhone 8 en se contredisant les unes les autres. La question est de savoir si ce modèle que les fans de la marque espèrent historique sera ou non commercialisé en septembre prochain.

Après qu'un analyste de Deutsche Bank a annoncé que ce modèle qui célébrera le 10e anniversaire du smartphone d’Apple serait livré en retard, Morgan Stanley a émis à son tour une note destinée aux investisseurs. Selon la banque américaine, il n’y a aucun élément tangible pour affirmer que l’iPhone 8 ne sera pas au rendez-vous. "Les rapports récents sur une pénurie des composants qui pourrait affecter le lancement ont inquiété les investisseurs, mais nos bureaux en Asie ne sont au courant d’aucun retard dans la chaîne d'approvisionnement et s'attendent à ce que l'assemblage du nouvel iPhone commence à temps", indique Morgan Stanley qui rapporte que ses sources confirment que la production démarrera dès le mois d’août. 

L'iPhone 8, un "tsunami"?

Katy Huberty, analyste pour la banque américaine, reste néanmoins prudente tant le défi que tente de relever Apple est audacieux. Pour elle, ce modèle pourrait faire l’objet d’une série limitée, sans préciser le nombre d’exemplaires commercialisés. Car il ne s’agit pas d’une simple évolution, mais d’une véritable révolution technologique, si l’on en croit les rumeurs. Pour Forbes, l’iPhone 8 sera même un "tsunami" dans le monde de la téléphonie.

Il devrait être doté d’un écran OLED à bords incurvés, d’une sécurité biométrique basée sur un scanner rétinien, d’un système de recharge à distance sans fil et enfin d’un capteur capable de réaliser des images 3D et des vidéos à 360 degrés. C’est sur ces évolutions que Ming Chi Kuo, le spécialiste d'Apple chez KGI Securities, s’est basé pour évoquer la probabilité d’un retard. Selon lui, les fournisseurs de composants ne pourront pas assurer l'approvisionnement en quantité et dans les temps imposés par Apple.

Ces fuites sur un éventuel retard n’ont pas été sans conséquence pour Apple. Début mai, lors d’une conférence avec des analystes, Tim Cook, patron du groupe californien, a indiqué que "la pause dans les ventes de l'iPhone" lors du 1er trimestre serait en fait "dûe aux rapports précoces et fréquents sur les futurs iPhone". La note de Morgan Stanley sera-t-elle suffisante pour inverser la tendance et rassurer les fans d’Apple?

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco