BFM Business

HomePod, la réponse d'Apple aux assistants d'Amazon et Google

Apple lance des offensives multiples contre ses concurrents. Face à la tablette Surface de Microsoft, il y a un nouvel iPad, et pour contrer les assistants intelligents d'Amazon et Google, il y a désormais HomePod.

Les nouveautés que Tim Cook, PDG d'Apple, a dévoilées lors de la conférence développeurs WWDC qui s'est tenue ce lundi à San Francisco, ont été à la mesure de ce que prédisaient les rumeurs. Le groupe californien a amélioré ses systèmes (MacOS, iOS), ses logiciels et ses services en ligne. Et côté produit, il n'a pas déçu les attentes de ses fans en dévoilant de nouveaux Mac, portables ou non, un iPad Pro revisité et surtout, HomePod, son assistant intelligent. Pour marquer sa différence avec ceux d'Amazon et de Google, Apple l'a présenté comme un accessoire musical. Mais, équipé de Siri, il peut faire bien plus.

Comme Tim Cook ne l'a évidemment pas dit, ces annonces ont pour but de lancer un message aux concurrents. D'ailleurs, les analystes ont vite noté que cela n'était pas courant qu'Apple dévoile de nouveaux produits lors de sa conférence annuelle pour les développeurs. HomePod est un cylindre au design très épuré typique d'Apple, disponible en noir ou blanc, mesurant moins de 20 cm de haut, et disposant de six micros pouvant réagir à la voix, grâce au système de commande vocale Siri, déjà présent sur d'autres appareils comme les iPhone ou les iPad.

"C'est malin de présenter HomePod comme un appareil musical"

Pour ne pas avoir l'air de suivre la tendance, Tim Cook a donné le ton sur les spécificités de HomePod. "Nous pensons vraiment que cela va ouvrir une nouvelle dimension pour écouter de la musique chez soi", a-t-il déclaré face au public avec en écho Phil Schiller, vice président d'Apple, qui a estimé que l'appareil allait "révolutionner la musique à domicile comme l'iPod a révolutionné la musique portable".

En effet, l'appareil est directement relié à la plateforme de streaming Apple Music. Mais, comme Google Home ou Amazon Echo, HomePod comprend ce qu'on lui demande, répond aux questions en allant chercher les réponses sur internet, contrôle la domotique de la maison, donne les informations, la météo ou la circulation. "C'est malin de la part d'Apple de présenter le HomePod d'abord comme un appareil centré sur la musique et l'écoute, plutôt que comme un simple haut-parleur intelligent de plus", a souligné pour sa part l'analyste Jan Dawson, du cabinet Jackdaw Research.

Pour Apple, il était temps de se lancer sur un marché technologique créé par Amazon en 2014 et sur lequel il était toujours absent. Selon une étude du cabinet eMarketer, Echo représente 70,6% du marché aux États-Unis, contre 23,8% pour Google Home et 5,6% pour les autres, comme Lenovo, LG, Harman Kardon et Mattel.

Reste désormais à connaître l'accueil que feront les clients à ce nouvel appareil. Annoncé à 349 euros, HomePod sera lancé en décembre aux États-Unis, mais les Européens devront patienter jusqu'en 2018 pour s'en offrir un.

Pascal Samama avec agences