BFM Business

Google taille dans les effectifs de Motorola Mobility

Motorola n'a pas su prendre à temps le virage des smartphones.

Motorola n'a pas su prendre à temps le virage des smartphones. - -

Le géant américain a annoncé, lundi 13 août, la suppression de 4000 emplois dans sa filiale de téléphonie. Ces réductions de postes doivent relancer une entreprise qui a raté le tournant des smartphones.

Google tente de réorganiser Motorola Mobility. Sa filiale a annoncé, lundi 13 août, qu’elle allait supprimer 4000 emplois, soit 20% de ses effectifs, et fermer près d’un tiers de ses bureaux dans le monde. Google cherche ainsi à relancer Motorola Mobility.

Motorola va se recentrer sur une poignée de modèles

Le groupe est en grande difficulté depuis des années. Il a complètement raté le virage des smartphones et s’est ainsi retrouvé très largement distancé par Apple ou Samsung. Pour relancer sa filiale, Google lui impose donc une importante cure d’amaigrissement. Un tiers des suppressions d’emplois vont toucher les Etats-Unis. Motorola Mobility réduit également ses activités dans les marchés qu’elle juge non rentable, comme l’Asie et l’Inde. Le groupe prévoit également de ne se concentrer, désormais, que sur quelques modèles de sa gamme, et non plus sur une douzaine.

L'année dernière, le moteur de recherche a déboursé 12,5 milliards de dollars pour mettre la main sur le fabricant de téléphone. Google lorgnait surtout les 17 000 brevets du fabricant de téléphones portables pour renforcer Android, son système d’exploitation mobile. Une arme indispensable au moment où les procès se multiplient dans la Silicon Valley sur les questions de propriété industrielle.

Emmanuel Duteil