BFM Business

Google se lance dans les robots

Big Dog, un robot qui peut porter 200 kilos de chargement sur trente kilomètres sans pauses, est utilisé par les GI de l'armée américaine.

Big Dog, un robot qui peut porter 200 kilos de chargement sur trente kilomètres sans pauses, est utilisé par les GI de l'armée américaine. - -

Le géant américain multiplie les achats de sociétés spécialisées dans la robotique. La dernière en date, Boston Dynamics, fabrique des droïdes dont certains sont utilisés par l'armée américaine.

Google se lance... dans la robotique! Le géant du web a annoncé le 13 décembre l'acquisition de Boston Dynamics, une entreprise qui s'est forgée une solide réputation en créant des robots pour le compte de l'armée américaine.

Un robot guépard capable de sprinter plus vite qu'Usain Bolt, voilà l'une des réalisations les plus spectaculaires de Boston Dynamics. Cette entreprise américaine créée dans les années 1990 par des ingénieurs du MIT s'est spécialisée dans les automates ultra-agiles, capables de s'adapter à tout type de terrain.

Comme le "Big Dog", un chien robotique réalisé pour le compte de l'armée américaine, capable de suivre fidèlement un soldat en portant pas loin de 200 kilos sur 30 kilomètres sans faire de pause. Ou encore Atlas, un humanoïde aux faux airs de Terminator, capable de monter un escalier ou de franchir un parcours d'obstacle (vidéo).

Tout cela intéresse fortement Google, qui a fait de la robotique son nouveau cheval de bataille. Selon le New York Times, ces six derniers mois, le groupe a réalisé en toute discrétion huit acquisitions dans le secteur.

Les applications seraient avant tout professionnelles : des robots qui pourraient travailler dans les entrepôts - comme ceux d'Amazon - ou encore s'occuper des personnes âgées.

Et ce n'est pas une simple lubie. Google a mis à la tête de ce projet Andy Rubin, l'homme qui a supervisé la création et le lancement d'Android, sans conteste la plus grande réussite de Google de ces dernières années.

Anthony Morel