BFM Business

Google ne gagne pas d'argent avec sa tablette Nexus 7

Un haut responsable de Google a indiqué que son groupe ne dégageait aucune marge sur sa tablette Nexus 7.

Un haut responsable de Google a indiqué que son groupe ne dégageait aucune marge sur sa tablette Nexus 7. - -

La tablette Nexus 7 est disponible en France à partir de ce lundi 27 août sur la boutique en ligne de Google. Le géant américain va tenter de se faire une place sur un marché très concurrentiel avec une politique tarifaire très agressive.

Google part à la conquête du marché français des tablettes. La Nexus 7 est disponible, depuis ce lundi, sur la boutique en ligne du groupe. Mais la tablette sortira, le 3 septembre, chez les distributeurs partenaires de Google.

Le moteur de recherche se lance ainsi sur un marché très concurrentiel où près de 7 appareils sur dix sont vendus par Apple. Google doit donc sortir l’artillerie lourde pour se différencier. Sa tablette de 7 pouces, contre 10 pour l'iPad d’Apple, est disponible à un tarif ultra agressif de 200 dollars ou 200 euros en Europe.

Selon le cabinet spécialisé IHS isuppli, qui a décortiqué l'appareil, la Nexus 7 coûte 159 dollars à produire. Ce chiffre englobe seulement le prix des composants et les coûts d'assemblage. Il faut donc lui ajouter les frais de marketing et la confection des logiciels. Ainsi, la marge dégagée par Google est bien inférieure à celle d’Apple. En effet, un iPad vendu 500 dollars coûte un peu plus de 300 dollars à produire.

Amazon dans la ligne de mire de Google

Un haut responsable de Google a même lâché que son groupe ne dégageait aucune marge sur ses tablettes. Le géant américain compte se rattraper sur le contenu qu'il y a à l'intérieur de l'appareil : musique, films ou encore magazines.

En réalité, plus qu'Apple, c'est Amazon qui est en ligne de mire de Google. Le spécialiste du commerce en ligne a sorti une tablette au même format et au même prix, avec la même stratégie. Selon certains experts, Amazon perd 50 dollars à chaque fois qu'il vend une de ses tablettes Kindle Fire.

Anthony Morel & BFMbusiness.com