BFM Business

Google met en vente ses lunettes connectées pendant 24 heures

Les Google Glass sont disponibles à la vente ce 15 avril,mais pour les résidents américains uniquement.

Les Google Glass sont disponibles à la vente ce 15 avril,mais pour les résidents américains uniquement. - -

Ce mardi 15 avril marque le début de l'offensive commerciale pour les Google Glass. Ces lunettes connectées, jusqu'ici réservées aux développeurs et à quelques happy, sont disponibles à la vente pendant une journée, mais seulement pour les résidents américains pour l'instant.

Google organise une vente "flash" pour ses lunettes connectées. Jusqu'ici réservées aux développeurs et à quelques happy, les Google Glass sont disponibles à la vente ce 15 avril, et rien que pour une journée, pour les résidents américains.

Alors simple gadget, à 1500 dollars tout de même, ou rupture technologique ?

On a pu croire que c'était un simple gadget pour geek en mal de nouveauté. Mais au fil des mois d'expérimentation, les Google glass ont su s'imposer dans des domaines inattendus. Certains chirurgiens se servent par exemple de ces lunettes connectées pour filmer leurs opérations, retransmises en temps réel à des étudiants situés à l'autre bout du monde.

Mais aussi pour obtenir rapidement dans leur champ de vision le dossier médical de leur patient.

Une application développée pour les pompiers permet aux soldats du feu d'être alertés d'une urgence via les lunettes et d'obtenir des informations sur le bâtiment où ils interviennent dans le cas d'un incendie par exemple.

Faire rimer geek et esthétique

Mais avant de conquérir le grand public, le chemin va être long. Beaucoup critiquent l'aspect intrusif de cet objet, qui permet par exemple de prendre des photos de n'importe qui, n'importe quand.

Sans oublier l'aspect esthétique. Ces grosses montures de plastique tout droit sorties d'un film de science-fiction ne font pas franchement rêver.

Le mois dernier, Google a signé un partenariat avec Luxottica, maison-mère de Rayban et Oakley. Faire rimer geek et esthétique, une étape nécessaire si Google veut vraiment faire de ses lunettes un produit de masse.

Anthony Morel