BFM Business

Google cherche un terrain pour créer un embryon de ville intelligente

Le géant californien travaille sur un projet de création d'une "Google City".

Le géant californien travaille sur un projet de création d'une "Google City". - Google

Le géant californien veut bâtir un laboratoire grandeur nature pour tester des voitures autonomes, des réseaux wifi ou encore de nouveaux moyens de transport. Toronto, Denver ou Detroit pourraient accueillir ce quartier pas comme les autres.

Aurez-vous un jour la chance d'habiter dans la ville du futur imaginée par Alphabet? En tout cas, la maison-mère de Google planche depuis quelque temps sur un projet de "smart city" via une de ses filiales, Sidewalk Labs. Elle recherche aujourd'hui un terrain pour y construire ses propres logements, ses bureaux et ses commerces, dans une ville intelligente, exemplaire sur le plan écologique et où il fait bon vivre.

Ce laboratoire grandeur nature d'expérimentation pouvant accueillir des centaines de milliers de personnes servirait à tester des voitures autonomes, des réseaux wifi, de nouveaux moyens de transport ou encore des solutions plus efficaces pour distribuer de l'eau et de l'électricité. L'objectif ultime? Améliorer le quotidien de ses futurs habitants. Business Insider a d'ailleurs essayé d'imaginer à quoi pouvait ressembler cette "Google City".

Cinq hectares à Toronto

L'idée n'est pas nouvelle. Comme le rappelle le Financial TimesLarry Page, le cofondateur de Google, l'avait déjà suggéré en 2013 lors d'une "keynote". Certaines de ces initiatives doivent déjà être expérimentées dans seize villes des États-Unis parmi lesquelles Boston, Los Angeles et Washington, qui se sont toutes portées volontaires.

Mais "construire une ville à partir de rien serait un moyen pour Alphabet de prouver qu'un environnement urbain technologique permet d'améliorer la qualité de vie et de réduire l'impact des villes sur l'environnement", a déclaré Dan Doctoroff le CEO de Sidewalks Labs, cité par le média anglo-saxon.

Le géant américain est donc à la recherche d'un terrain pour implanter sa première "smart city". Selon Bloomberg, Sidewalk Labs se serait porté candidat pour s'installer sur une bande de cinq hectares dans le centre de Toronto, au Canada. La firme technologique aurait également discuté de la création d'un quartier à Denver et à Detroit.

Julien Mouret