BFM Business

En voiture Simone, l'auto-école qui casse les prix grâce à la loi Macron

En voiture Simone propose d'initier les apprentis conducteurs à la conduite à des tarifs défiant toute concurrence.

En voiture Simone propose d'initier les apprentis conducteurs à la conduite à des tarifs défiant toute concurrence. - Georges Gobet-AFP

Auto-école en ligne agréée, "En voiture Simone" bouscule à son tour la profession. Ses moniteurs auto-entrepreneurs et ses frais de fonctionnement réduits abaissent de 30 à 50% le coût d'un permis de conduire.

La loi Macron donne des ailes aux auto-écoles sur Internet qui veulent bousculer les codes de la profession. "La loi promulguée en août 2015 met sur un pied d'égalité les candidats libres avec ceux présentés par une auto-école traditionnelle" explique Edouard Rudolf, un deux co-fondateurs d'En Voiture Simone. Une allusion directe aux articles 28 et 30 de ce texte, ce dernier garantissant l'accès des candidats libres à une place d'examen. 

Créée en juillet 2015, cette entreprise prétend bousculer le modèle économique de cette profession réglementée, déjà menacée par plusieurs autres auto-écoles en ligne (ornikar, permigo.com, auto-ecole.net).

Concrètement, un élève s’inscrit au permis sur le site Internet d'En voiture Simone, révise le code en ligne et réserve ses leçons de conduite. Son site Internet joue le rôle de plate-forme d'intermédiation entre les élèves et les moniteurs. Au total ils seraient 2300 candidats inscrits en ce début de mois de novembre.

La start-up se prévaut d'un agrément obtenu à Paris (où elle dispose d'un local aux normes) pour proposer des tarifs sur toute la France qui détonnent: 680 euros pour un forfait de 20 heures de conduite, ou 39 euros pour l'examen du code.

Un agrément obtenu à Paris, utilisé pour couvrir la France

"Notre agrément parisien suffit pour agir sur tout l'hexagone dans la mesure où nous ne présentons pas directement les candidats à l'examen. L'agrément départemental n'est nécessaire que pour les établissements qui présentent des candidats eux-mêmes" ajoute, sûr de son fait, le co-fondateur d'En Voiture Simone.

Sa martingale consiste d'une part à ne présenter que des candidatures libres à l'examen, à charge pour eux de constituer leur dossier. Ils seront ensuite directement convoqués à l'examen par les autorités en charge de gérer les places disponibles.

D'autre part, l'auto-école en ligne dispose de quelques moniteurs salariés qu'elle équipe de ses voitures à double commande.

Des heures de conduite facturées à l'unité ou par 20

Mais elle fait surtout travailler, en province (Lille, Toulouse, Marseille,...), des moniteurs d'auto-école diplômés "indépendants", travaillant comme auto-entrepreneurs ou organisés en entreprises unipersonnelles (EURL), et qui disposent de leurs propres véhicules adaptés au cours de conduite.

"Notre modèle économique repose sur la facturation des heures de conduite, à 34 euros pour un pack de 20 heures ou à 39 euros à l'unité. Nous reversons 25 euros HT à l'enseignant. Nous vendons aussi l'accès simple à l'apprentissage en ligne au code de la route aux candidats" explique Edouard Rudolf.

S'attaquant directement aux auto-écoles traditionnelles dans un contexte qu'ils estiment légal, les dirigeants affirment ne pas faire l'objet de litiges en cours avec leurs homologues. Mais il n'est pas sûr qu'il en soit toujours ainsi si le succès est au rendez-vous.

Frédéric Bergé