BFM Business

Économisez sur vos cadeaux de Noël grâce à l'intelligence humaine

-

- - ManyWonderfulArtists - CC

Mieux que les algorithmes des comparateurs de prix, les 4000 contributeurs de CrossShopper scrutent le web pour vous trouver l'objet que vous cherchez au meilleur prix. Avec bien plus de jugeote que l'intelligence artificielle.

Le parfum Eternity de Calvin Klein à 103 euros le flacon? Vous pouvez le commander pour moins de 53 euros, frais de port compris, soit une économie de 50%. Les Playmobil dragon à 130 euros? Moins de 87 euros, soit plus de 40 euros d'économie. Les promotions spectaculaires proposées par CrossShopper, un nouveau comparateur de prix sur internet, sur des produits de marque, vous font gagner de 16% sur un Robot pâtissier Kitchenaid étiqueté 709 euros, à 40% sur les pingouins Pailletés Hatchimals mis à prix à 74,90 euros.

Comment fait ce nouvel entrant pour obtenir de si fortes décotes? Et comment compte-t-il se faire une place sur un marché des comparateurs de prix complètement saturé d'acteurs, entre Idealo, Kelkoo, Twenga, Ledénicheur, Google Shopping, etc.? En préférant aux algorithmes utilisés par ses concurrents l'intelligence… humaine. 4000 shoppers bien plus pertinents que l'intelligence artificielle, quand il s'agit de comparer des coûts, martèle la fondatrice de CrossShopper. Et ce, à plus d'un titre.

-
- © -

"Les algorithmes des comparateurs de prix et plateformes marchandes ne recensent que 30% de l'offre e-commerce", affirme Marie Cécile de Faucigny. Soit parce qu'ils ne connaissent pas tous les derniers-nés du e-commerce, soit parce que, à dessein, ils ne scannent que les pages de leurs partenaires, explique-t-elle.

L'indépendance des comparateurs de prix pose en effet question. En juin dernier, après sept ans d'enquête, Google a été condamné à plus de 2,4 milliards d'euros d'amende par Bruxelles pour avoir mis en avant ses partenaires dans Google Shopping.

Des shoppers indépendants et inventifs

CrossShopper garantit l'indépendance de ses "shoppers" en les rémunérant en bons cadeaux lorsque c'est leur trouvaille que choisit le consommateur. Et la plateforme perçoit une commission sur la vente du produit.

Mais surtout, les humains restent beaucoup plus inventifs que l'IA pour trouver la meilleure affaire. Par exemple, l'algorithme va se contenter de scruter des pages de sites de e-commerce. Les petites mains de CrossShopper, elles, vont arpenter reduc.com et d'autres sites de coupons de réduction. Ainsi, ils pourront vous dire que l'offre Fnac, pourtant affichée plus chère que CDiscount, coûte en réalité moins grâce à un code promo disponible sur un autre site.

Même quand des promos sont affichées sur la page produit de la marketplace, l'IA peut passer à côté, souligne Marie Cécile de Faucigny. Notamment si elles figurent sur une bannière: "Les algorithmes savent comprendre les informations écrites -et encore, pas toutes- mais pas encore lire ce qui figure sur une image", détaille-t-elle.

L'IA ne comprend pas l'urgence de la livraison

L'intelligence artificielle peut aussi vous faire perdre un temps fou. En vous proposant, pour votre recherche "iPhone", des pages et des pages de résultats, pas chers certes, mais pour des chargeurs, des coques et des écouteurs. Le shopper, lui, vous proposera uniquement des téléphones. Et si vous voulez l'offrir pour Noël, il ne vous parlera même pas des offres, peut-être moins onéreuses, mais qui nécessitent quatre semaines de délais de livraison. Le shopper ne vous encombrera pas non plus avec des offres qui n'existent plus, et que gardent parfois en ligne les sites de ecommerce pour améliorer leur référencement.

Bref, l'intelligence humaine reste encore, en tout cas pour Noël 2017, plus fine et subtile que l'IA. De quoi faire gagner un temps précieux au tiers des Français qui achètent désormais leurs cadeaux sur internet. Contrairement à l'idée selon laquelle se rendre en magasin serait particulièrement chronophage, procéder à un achat en ligne prendrait, en moyenne, 3h30.

Nina Godart