BFM Business

eBay dans le rouge à cause des impôts américains

Pour rapatrier 9 milliards de dollars aux Etats-Unis, eBay va devoir payer 3 milliards de dollars au fisc.

Pour rapatrier 9 milliards de dollars aux Etats-Unis, eBay va devoir payer 3 milliards de dollars au fisc. - -

Le site de vente en ligne qui a publié ses résultats, mardi 29 avril, enregistre des pertes de 2,4 milliards de dollars. Un revers passager: le groupe a dû payer 3 milliards au fisc américain pour rapatrier des fonds aux Etats-Unis.

Le géant du e-commerce, eBay, a annoncé, mardi 29 avril, une perte nette de 2,3 milliards de dollars. Pas parce que les ventes sont mauvaises, mais à cause d'une provision de 3 milliards liée aux impôts.

Comme beaucoup de multinationales américaines (General Electric, Pfizer), eBay est assis sur une pile de cash qui dort à l'étranger, dans des filiales où le taux d'imposition est beaucoup plus attractif qu'aux Etats-Unis. Mais, chose très rare, le groupe veut rapatrier cette somme. Ce qui est loin d'être gratuit.

Cet argent est difficile à débloquer: en cas de rapatriement, les groupes doivent s'affranchir de l'impôt sur les sociétés américain, à 35%. C'est le choix qu'a fait eBay : rapatrier aux Etats-Unis 9 milliards de dollars et, au passage, en laisser 3 milliards au fisc américain.

Apple préfère emprunter que d'avoir à payer le fisc

Pour expliquer cette décision, le patron d'eBay dit vouloir améliorer sa "flexibilité financière". En clair, avoir de l'argent frais à disposition si le groupe voulait faire une grosse acquisition, par exemple.

Une stratégie aux antipodes de celle d'un Apple, par exemple, qui dispose d'un trésor de guerre colossal de 150 milliards de dollars, dont 130 se trouvent dans des filiales étrangères.

Sauf que pour Tim Cook, rapatrier ces fonds n'est pas du tout au programme. La preuve: pour financer un simple plan de rachat d'actions, le richissime Apple, assis sur sa montagne de cash, prévoit de lever 17 milliards de dollars... En s'endettant.

Anthony Morel