BFM Business

Comment Xavier Niel va concurrencer Orange au Sénégal

Xavier Niel et ses deux partenaires financiers ont pris le contrôle du deuxième opérateur mobile du pays, Tigo.

Xavier Niel et ses deux partenaires financiers ont pris le contrôle du deuxième opérateur mobile du pays, Tigo. - Eric Piermont-AFP

Le fondateur de Free a reçu le feu vert des autorités pour racheter, via sa holding personnelle, avec deux autres partenaires, Tigo, le deuxième opérateur mobile sénégalais. L'arrivée de ces investisseurs devrait aiguillonner la filiale d'Orange, qui domine le marché local.

Xavier Niel met un pied en Afrique. Le fondateur de Free n'y va pas seul. Il s'est associé, via sa holding personnel NJJ, à l'entrepreneur sénégalais Yerim Habib Sow et l'homme d'affaires malgache Hassanein Hiridjee, partenaire de Free à La Réunion, pour prendre le contrôle du deuxième opérateur mobile au Sénégal: Tigo. Selon la revue Jeune Afrique, ces investisseurs ont reçu il y a quelques jours le feu vert du chef de l'État sénégalais, qui a signé le décret entérinant la cession de Tigo Sénégal à Saga Africa Holdings Limited, contrôlée par les trois investisseurs.

Xavier Niel et ses deux partenaires financiers ont pu entrer sur le marché de la téléphonie mobile au Sénégal à la faveur d'un revirement du propriétaire et vendeur de l'opérateur Tigo, le groupe Millicom. Ce dernier, alors qu'il avait initialement sélectionné Wari, plateforme de transfert d'argent, avait décidé d’annuler la vente à cet acquéreur, et l’avait fait savoir le 31 juillet 2017 en annonçant la vente de sa filiale sénégalaise au trio Sow-Niel-Hiridjee. Mais le rachat de Tigo était bloqué en raison d’un décret publié le 1er août transférant les licences de téléphonie mobile à Wari le lendemain de la volte-face du vendeur.

-
- © Tigo est le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal. Il a des forfaits 3G et 3G+ mais pas encore 4G. Tigo

Après plusieurs mois d'incertitudes et des demandes d'arbitrage au plus haut niveau, les nouveaux acquéreurs ont pu prendre le contrôle de Tigo, numéro deux des télécoms au Sénégal, derrière la filiale d'Orange qui domine le marché.

La réputation de "casseur de prix" de Xavier Niel fait craindre une guerre des tarifs sur les forfaits à cet opérateur qui aurait déjà réduit ses tarifs de 20 % à deux reprises en 2017. Orange détient pour l'instant un avantage concurrentiel sur son rival depuis l'acquisition en 2016 d'une licence 4G pour 32 milliards de francs CFA (48 millions d'euros) alors que Tigo n'a pas encore acquis sa propre licence 4G.

Pour Xavier Niel, cet investissement au Sénégal vient s'ajouter à ceux réalisés pour le contrôle à 55% de l'opérateur Monaco Telecom, dans le rachat de l'ex-filiale d'Orange en Suisse, rebaptisée Salt, et plus récemment dans l'opérateur irlandais Eir. En Irlande, sa holding personnelle NJJ et le groupe Iliad, maison-mère de l'opérateur Free, ont acquis en décembre 2017 chacun 31,6% du capital de l'opérateur historique.

Frédéric Bergé