BFM Business

A Monaco, Xavier Niel profite de son monopole pour augmenter les prix

L’abonnement à la ligne fixe chez Monaco Telecom, détenu à 55% par Xavier Niel, va passer de 14,05 à 17,90 euros mensuels.

L’abonnement à la ligne fixe chez Monaco Telecom, détenu à 55% par Xavier Niel, va passer de 14,05 à 17,90 euros mensuels. - Bertrand Guay-AFP

Monaco Telecom, propriété de Xavier Niel a revu à la hausse le prix de l'abonnement au téléphone fixe: + 30% en une année. Les Monégasques râlent. Et certains de leurs élus donnent aussi de la voix.

Un an après avoir prix le contrôle de Monaco telecom, Xavier Niel a mis en place une politique tarifaire fort différente de celle qui a fait sa réputation en France.

Les quelque milliers d'abonnés de l'opérateur, dont le fondateur de Free détient 55% du capital, ont appris par courrier fin juillet 2015 que le tarif de leur abonnement au téléphone fixe allait passer de 14 euros/mois à 17,90 euros à partir du 1er septembre 2015.

Une stratégie d'alignement sur les prix...d'Orange

Cette augmentation de 30% est officiellement justifiée par l'inclusion de certains tarifs autrefois optionnels comme la présentation du numéro appelant ou l'inscription sur la liste rouge.

"Nous nous sommes alignés sur le tarif d'Orange" explique Martin Peronnet, directeur général de l'opérateur local, dans le journal Monaco Matin.

Il est vrai que, dans la principauté, Xavier Niel se trouve à front renversé par rapport à la situation de Free dans l'Hexagone.

L'opérateur monégasque y détient le monopole sur la téléphonie fixe, l'accès fixe à l'internet et à la télévision selon une convention de concession entre l'État et Monaco Telecom. En revanche, le marché est ouvert à la concurrence pour le téléphone mobile.

Un groupe contestant la hausse a ouvert sa page Facebook

Les 3,90 euros que les abonnés monégasques doivent payer en plus chaque mois peuvent paraître ridicule à l'aune des moyens financiers dont disposent les habitants de la richissime principauté mais cette hausse tarifaire fait débat sur le Rocher.

En effet, cette hausse tarifaire de 30% a provoqué l'ire de certains monégasques. Une page Facebook affiche 178 membres qui ont pour slogan "Parce qu'à Monaco on n'est pas non plus des pigeons".

Certaines formations politiques locales se sont empressées de réagir. Le parti Rassemblement et Enjeux a dénoncé dans un communiqué "la hausse de prix de 30% d'un abonnement téléphonique pourtant déjà prohibitif".

A quand une manifestation de protestation des clients de l'opérateur entre la la place du Casino et le port ?

Frédéric Bergé