BFM Business

Comment Microsoft renforce Uber et AOL

Microsoft a décidé de se séparer de deux activités non stratégiques

Microsoft a décidé de se séparer de deux activités non stratégiques - Stephen Lam-Getty Images North America-AFP

Microsoft se restructure encore. Il cède son activité mineure de cartographie à Uber. AOL reprend une partie de sa régie publicitaire, dans 9 pays dont la France.

Le PDG de Microsoft passe au crible les activités de l'éditeur, quitte à s'en séparer pour celles qui ne correspondent plus à ses priorités stratégiques.

C'est le cas de l'activité de cartographie liée à son son moteur de recherche Bing. L'éditeur américain a accepté de la céder à Uber qui cherchait à se renforcer dans ce domaine, devenu central pour son activité de transport de personne.

Chez Microsoft, cette activité emploie une centaine de salariés aux Etats-Unis, chargés d'effectuer des relevés de terrain (avec prise de photos) pour aider à la numérisation de cartes interactives destinées à son moteur de recherche Maps. Uber récupère également un centre informatique de traitement des données de cartographie ainsi collectées.

Microsoft s'en remettra désormais à des fournisseurs tiers de fonds cartographique pour mettre à jour son moteur de recherche sur ce point.

Parallèlement, l'éditeur a signé un accord croisé par AOL (passé dans le giron du puissant opérateur télécoms américain Verizon).

AOL vendra la publicité sur Skype, Xbox et MSN

Bing devient ainsi le moteur de recherche de tous les sites internet d'AOL (dont le Huffington Post) dans le cadre d'un accord signé pour dix ans.

En échange, il transfert chez son partenaire, la régie publicitaire internet sur PC et sur mobile, y compris les formats vidéos. AOL vendra de la publicité en ligne sur les services MSN (portail Internet), Xbox (console de jeu), Outlook.com (messagerie électronique) et Skype (messagerie instantanée audio et vidéo).

Cet accord publicitaire, qui implique le transfert de 1.200 salariés chez AOL, concerne 9 pays majeurs pour Microsoft, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, la France et l'Allemagne.

Pour AOL, cet accord est bénéfique car il lui permettra de toucher facilement la clientèle réputée plus jeune qui utilise les produits et services Microsoft tels que Xbox ou Skype.

De son côté, Microsoft en profite pour se retirer en douceur d'une activité de régie publicitaire en ligne constituée à coup d'acquisitions, qui ne sont pas toutes avérées bénéfiques, dont celles d'aQuantive en 2007.

En cédant deux activités jugées non-stratégiques à Uber et à AOL, Microsoft confirme son recentrage sur ses activités de base (logiciels, mobilité), effectué sous la houlette de Satya Nadella, aux commandes puis 15 mois.

Frédéric Bergé