BFM Business

Cette start-up high tech californienne créée par un Français s'implante à Sophia Antipolis

Le Français David Gurlé fondateur et PDG de Symphony a été reçu à Bercy par Bruno Le Maire, pour avoir choisi la France pour y implanter un centre de recherche.

Le Français David Gurlé fondateur et PDG de Symphony a été reçu à Bercy par Bruno Le Maire, pour avoir choisi la France pour y implanter un centre de recherche. - Ministère de l'économie.

David Gurlé, un Français ayant fondé aux États-Unis la société Symphony, a été reçu à Bercy pour officialiser la création d'un centre de recherche à Sophia Antipolis près de Nice. Sa start-up vend un service de messagerie sécurisée, rival de celui de Bloomberg, pour les traders.

Juste après avoir rencontré le patron de Lactalis à propos du lait infantile contaminé, Bruno Le Maire a reçu hier vendredi 12 janvier à Bercy, David Gurlé, fondateur et PDG de la société californienne Symphony. Cet ingénieur français a créé en 2014 dans la Silicon Valley une plate-forme internet de messagerie instantanée sécurisée pour les salles de marché.

Sa venue à Paris était justifiée par l'ouverture d'un centre de recherche et développement en France, à Sophia Antipolis près de Nice. Cette création "résulte d’une double volonté : d’une part, ma volonté personnelle de miser sur mon pays d’origine pour accélérer le développement de mon entreprise et, d’autre part, une volonté stratégique liée à la densité de l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat en France avec le dynamisme de la French tech" a expliqué David Gurlé, qui s'est fait, pour l'occasion, l'avocat de la politique d'accueil de la France pour attirer les talents de la technologie.

Symphony a plus de 300.000 utilisateurs pour son service

Symphony compte à ce jour 250 salariés dans le monde et plus de 300.000 utilisateurs, essentiellement des professionnels de la finance, secteur dans lequel la confidentialité des échanges s’avère clé.

Son système permet aux traders d'envoyer des messages privés à leurs clients, d'échanger de façon confidentielle sur des analyses financières et des stratégies de courtage ainsi que sur des ordres d'achat. Le tout fonctionne en temps réel avec des fonctions de surveillance des échanges, intéressant au plus haut point les directions des banques. Ce service a brisé le "monopole" de fait qu'exerce le géant Bloomberg sur les banques et les traders auxquels cette dernière fournit de multiples services (notes de recherche, analyses, données, informations...).

Symphony envisage désormais de se développer à d’autres secteurs pour lesquels la transmission d’information, la collaboration et la sécurité des échanges sont fondamentaux, comme la justice ou la défense. 

Pour financer sa croissance en 2017, la start-up a effectué une troisième levée de fonds de 63 millions de dollars, atteignant un total de 234 millions de dollars levés depuis sa création.

Frédéric Bergé