BFM Business

Avec IBM, PSA veut affronter Apple et Google dans la voiture connectée

Les deux groupes veulent inciter les entreprises d'autres secteurs de l'économie, notamment celle de l'internet des objets, à proposer de nouveaux services embarqués.

Les deux groupes veulent inciter les entreprises d'autres secteurs de l'économie, notamment celle de l'internet des objets, à proposer de nouveaux services embarqués. - Sébastien Bozon -AFP

Le groupe automobile français et IBM ont annoncé un renforcement de leur partenariat, qui s’étend désormais sur sept ans, pour développer une offre en services connectés embarqués.

L’avenir de l’industrie automobile est définitivement lié aux nouvelles technologies. C’est une certitude pour PSA Peugeot Citroën qui, il y a un an, a signé un partenariat avec IBM.

Ces partenaires ont annoncé ce mercredi 22 avril le renforcement de leur partenariat dans les services connectés afin d'accélérer et d'élargir l'offre des services à bord des véhicules pour une durée désormais fixée à sept ans.

Les deux groupes veulent inciter les entreprises d'autres secteurs de l'économie, notamment celle de l'internet des objets, à proposer de nouveaux services embarqués.

"Dans le partenariat avec IBM, nous déployons les services connectés auprès du grand public, afin que les consommateurs puissent connaître à bord de leur voiture un nouveau niveau de confort et d'agrément, tandis que les industries saisiront de nouvelles opportunités de fournir des services personnalisés", a déclaré Brigitte Courtehoux, directrice Services connectés et mobilité chez PSA, citée dans un communiqué publié en commun avec IBM.

Cette annonce intervient près de deux mois après un salon de l'automobile de Genève dominé par la perspective d'une arrivée d'Apple, après celle de Google, sur le segment des voitures autonomes. Cette arrivée alimente la question du partage futur du cockpit de voiture entre les constructeurs automobiles et les fournisseurs de nouveaux services technologiques.

P.S. avec Reuters