BFM Business

Apple rachète Semetric pour savoir ce que l’on écoutera sur Beats Music

Semetric pioche des données dans le big data pour vendre des analyses aux maisons de disques sur les usages musicaux des internautes.

Semetric pioche des données dans le big data pour vendre des analyses aux maisons de disques sur les usages musicaux des internautes. - ROBYN BECK / AFP

Avec l’outil Music Metric, Semetric s’est bâti une solide réputation auprès des professionnels de la musique. Pour le lancement de son service de streaming Beats Music en mars prochain, ce rachat est un atout de poids pour Apple.

Vendre de la musique, c’est bien. Mais savoir quand, comment et qui l’on écoute, c’est autre chose. Pour obtenir ces informations, Apple vient de faire l’acquisition de Semetric, société spécialisée dans l’analyse de données musicales.

Cette société britannique, créée en 2008 ,a mis au point Music Metric, un outil qui pioche sur la toile pour obtenir des données qu'elle vend aux maisons de disques.

Ces données sont principalement tirées des sites de téléchargements BitTorrent, des réseaux sociaux et des sites de streaming comme Spotify qui d’ailleurs vient de signer un accord pour intégrer ses données dans Music Metric.

Un avocat d'Apple mis à la tête de Seletric

Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Mais selon le New York times, Gene D. Levoff, un avocat de la firme à la pomme, dirige désormais Semetric. La startup aurait même déjà quitté son siège de Londres. Nous n’en saurons pas plus.

Un porte-parole d’Apple a juste indiqué qu’Apple a coutume d’acheter des petites sociétés, et qu’elle ne dévoile pas la stratégie qui accompagne ces acquisitions.

Tout porte à croire que le but est d’en faire un outil d’analyse dédié à iTunes, mais surtout à Beats Music son service de streaming qui sera lancée au second trimestre 2015.

Pascal Samama