BFM Business

Apple poursuit sa migration financière vers l’Irlande

Entre ces deux paradis fiscaux, le coeur d'Apple ne balance plus, c'est la rupture avec le Luxembourg.

Entre ces deux paradis fiscaux, le coeur d'Apple ne balance plus, c'est la rupture avec le Luxembourg. - Paul Faith - AFP

Apple quitte un paradis fiscal pour un autre. Dans une note adressée aux développeurs d’applications, Tim Cook annonce qu’il quitte le Luxembourg pour regrouper ses activités financières en Irlande, pays avec lequel il aurait un "accord de cœur".

Chez Apple, les notes adressées aux développeurs contiennent des informations qui dépassent la programmation de logiciels. La dernière est un message qui semble tout particulièrement adressé à l’Union européenne. Tim Cook y annonce que dès le 5 février, ses activités commerciales qui étaient installées au Luxembourg seront transférées en Irlande qui abrite son siège social européen. Cela comprend les actifs réalisés par l’iTunes Store, Apple Musique, l'App Store, et l'iBook Store. Un véritable coup dur pour le Luxembourg qui perd l'un de ses meilleurs contribuables.

Ce message dévoilé par le quotidien Irish Times confirme la tension entre Bruxelles et Apple. En effet, cette décision semble être un message directement destiné à l’Union européenne qui envisage d'infliger à Apple un redressement fiscal évalué à 17 milliards d’euros. En quittant le paradis fiscal luxembourgeois, Tim Cook abrite ses revenus dans un État allié. 

En août 2016, l’UE a ordonné à l’Irlande de récupérer auprès du géant californien pour 13 milliards d'euros de taxes. Le pays est suspecté par Bruxelles d'offrir au géant technologique "un accord de cœur" avec un taux d'imposition de 0,005%, qui pour l'UE est d’une part anticoncurrentiel pour les autres États membres et qui d’autre part, pourrait constituer une aide illégale. Le gouvernement irlandais a immédiatement rétorqué que sa souveraineté était mise en cause par Bruxelles.

Un millier d'emplois créés à Cork en 2017

La migration financière vers Cork a démarré dès septembre. Le groupe américain y a déjà transféré 9 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros) d’actifs réalisés par iTunes et a également déplacé l’ensemble des contrats de développement du Luxembourg à Apple Distribution International, l’une de ses deux filiales irlandaises.

Avec le transfert des activités luxembourgeoises, Apple confirme sa décision de faire de la Grande-Bretagne son unique base européenne dont Cork serait le coeur derrière Londres. Le groupe y emploie déjà 5.000 salariés et devrait recruter un millier de personnes cette année. Dans un domaine qui touche cette fois les données personnelles, Apple a choisi le site irlandais d'Athenry pour installer un dataserver afin d'y stocker les données d’iTunes et d’iCloud. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco