BFM Business

Affaire Facebook: ces internautes qui espèrent le retour de MySpace

L'ancien logo de MySpace.

L'ancien logo de MySpace. - Lionel Bonaventure / AFP

Après les révélations sur Cambridge Analytica, les internautes se posent des questions sur la gestion de leurs données personnelles par Facebook. Conséquence inattendue: certains regrettent d'avoir abandonné MySpace.

Et si après l'affaire Facebook, on retournait sur MySpace? Depuis le scandale Cambridge Analytica, le réseau social créé par Mark Zuckerberg est épinglé pour la mauvaise gestion des données de ses utilisateurs. De nombreux internautes ont fait part de leur volonté de quitter le réseau avec le hashtag #DeleteFacebook. Rien ne prouve toutefois l'impact de ce mouvement sur le taux de suppression de comptes.

Les internautes ont eu une autre réaction, pour le moins inattendue, a repéré le site Presse Citron. Le compte Twitter du site Furutism a posté lundi un dessin représentant le co-fondateur de MySpace, Tom Anderson, habillé comme Obi-Wan Kenobi dans Star Wars. "Nous avons besoin que tu reviennes, Tom", lui dit le personnage qui lui fait face. 

Tom Anderson a ironisé et retweeté le message avec des smileys.

Les internautes ont suivi le mouvement et laissé exprimer leur nostalgie. "Je pense vraiment que Tom Anderson devrait se lancer avec MySpace 2.0 et nous sauver tous de la corbeille qu’est Facebook", écrit un twittos. "Vous savez qui ne donnerait pas vos données? MySpace", assure un autre. "Nous n’avions aucune raison de tourner le dos à MySpace".

MySpace, réseau social déchu 

Le réseau social fondé en 2003 par Tom Anderson et Chris DeWolfe a connu une chute fulgurante. En 2007, il revendiquait plus de 140 millions de membres dans le monde. Mais il n'a pas résisté à l'arrivée de concurrents et particulièrement de Facebook en 2006.

"Nous n'avons jamais voulu admettre que nous avions perdu la bataille du réseau social. Facebook avait remporté la guerre de l'identité. Sur Facebook, vous aviez votre vrai nom, vous étiez vous-même. Sur Myspace, vous étiez quelque chose comme 420princessxxx ou un autre de ces pseudonymes bizarres" expliquait aux Inrockuptibles Sean Percival, ancien vice-président du marketing de Myspace.

La roue tourne. MySpace n'a pas disparu et même si la plupart de votre réseau a surement oublié ses identifiants, libre à vous d'y retourner. En tout cas, Tom Anderson doit probablement être ravi du sort réservé à son ancien rival.

Pauline Dumonteil