BFM Business

Pour Laurent Saint-Martin (LREM), des annulations de charges sont "probables" pour certains secteurs

"Ce n'est pas tant en ce moment que les grandes difficultés vont apparaître" explique sur BFM Business, le rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale. "Les vraies difficultés, cela va être les redémarrages".

Soutenir les entreprises et empêcher les faillites. C'est le mot d'ordre du gouvernement depuis le début de la crise, en proposant de nombreuses aides, à commencer par des reports de charges pour les entreprises qui ne réalisent pas de chiffre d'affaires. Mais comment payer, même plus tard, alors que l'économie va peut-être mettre des mois à redémarrer? Bruno Le Maire a ouvert la voie, la semaine dernière, à de possibles annulations de charges pour les entreprises les plus touchées par la crise.

Une possibilité qui devient même une évidence, pour le député LREM, et rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale, Laurent Saint-Martin. "C'est tout à fait probable sur les secteurs les plus impactés, les plus arrêtés" explique-t-il sur BFM Business, citant "le tourisme, peut-être certains pans des transports, certains secteurs comme l'évènementiel."

"Evidemment, ceux qui ont été frappé et arrêtés dans leur activité, verront très certainement leurs charges annulées" explique-t-il. "Quand et comment ? C'est trop tôt pour le dire mais nous provisionnons déjà effectivement, pour une partie des entreprisse l'annulation de ces charges (...) "Ce n'est pas tant en ce moment que les grandes difficultés vont apparaître. Aujourd'hui, nous savons aider les entreprises dans leur trésorerie. Les vraies difficultés, cela va être les redémarrages."