BFM Business

Plan de relance: Alain Griset confirme qu'il y aura "beaucoup plus que 3 milliards d'euros" pour les PME

Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie en charge des PME, était l'invité de BFM Business. Il est notamment revenu sur le plan de relance mis en œuvre par le gouvernement.

Dans l'enveloppe de 100 milliards d'euros dédiée au plan de relance, combien seront réservés au soutien des petites et moyennes entreprises (PME)? Bercy, dans un premier temps, avait évoqué le chiffre de 3 milliards d'euros, avant de donner davantage de précisions sur ce montant vendredi dernier. Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l'économie en charge des PME, a confirmé ce lundi sur BFM Business que ce serait bien plus.

"Il y a beaucoup plus que 3 milliards d'euros qui seront dirigés vers les PME (…), beaucoup d'entreprises vont pouvoir en bénéficier. Ce que Bruno Le Maire (le ministre de l'Economie, NDLR) a précisé, c'est qu'il y aurait 3 milliards spécifiquement pour l'investissement, parce que nous craignons, avec les emprunts qui ont été faits, que les entreprises ne puissent pas investir. Nous allons appuyer et créer des outils permettant à l'Etat d'investir puissamment auprès des PME, de façon à ce que celles qui le peuvent (…) puissent investir et ne pas pénaliser leur développement", explique Alain Griset.

"Regarder toutes les possibilités"

"Plusieurs outils sont envisagés", poursuit le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, qui évoque l'accompagnement "des régions dans des fonds qui existent déjà", le renforcement "de l'action de BPI, en particulier sur les quasi-fonds propres", la mise en place "d'obligations convertibles" ou de "prêts participatifs", voire "peut-être" également "regarder avec les banques, avec l'Europe" pour allonger "le remboursement des prêts garantis avec l'Etat" (les PGE). "Nous souhaitons regarder toutes les possibilités pour accompagner les entreprises", assure-t-il.

Quelles entreprises seront concernées? "Ce sont des PME qui auront besoin de fonds propres, de capitaux", avance Alain Griset. Le ministre délégué évoque une "discussion" en cours avec les banques. "Nous nous donnons avec Bruno Le Maire jusqu'à la fin du mois ou au début du mois de septembre maximum pour avoir, avec les banques, tous les accords nécessaires ", ajoute-t-il.

Jérémy Bruno