BFM Business

Peut-on réellement parler de reprise ?

-

- - -

Dans un entretien publié dans le JDD, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, se voulait rassurant sur la situation de notre pays, emboitant le pas du président de la République. Selon lui, "la France va mieux, incontestablement". Vraiment ?

Interrogé par le Journal du Dimanche, Pierre Moscovici a tenu à rassurer les Français sur la situation économique du pays. Quand François Hollande déclarait il y a peu que la reprise était "là", lui va dans le même sens confirmant que "l’économie française allait mieux, mieux que la zone euro". Plus que cela, il promet même la reprise pour 2014. Un optimisme qu’il souhaite faire partager, pour donner un souffle de confiance aux Français dans la garantie de jours meilleurs.

Optimiste pas réaliste ?

La situation semble toutefois plus complexe. Un symbole : les chiffres du chômage. L’inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année 2013 était pour François Hollande un engagement fort. Après l’imbroglio sur les chiffres publiés par Pôle Emploi en août, les nouvelles prévisions devraient être défavorables au gouvernement. Or toute son action est orientée pour favoriser un retour de l’emploi. Pour cela, les entreprises jouent un rôle central. De plus en plus de PME expriment un ras-le-bol de la surcharge fiscal qui pèse sur leurs épaules. Une fiscalité "plus intelligente" est ainsi évoquée pour changer la situation.
De nombreux experts le disent, la crise est indéniablement davantage derrière que devant nous. Un renouveau visible également dans la zone euro. Toutefois, l’optimisme de Pierre Moscovici est-il en prise avec la réalité ? Selon vous, peut-on réellement parler de reprise économique ?

Réagissez à la question d’actu sur RMC.fr

L'opinion des blogueursJérôme Hoarau

Cette question me fait penser à ce que disait un dirigeant de PME lors d'une conférence face à un représentant politique : « Vous voulez de la croissance ? Alors laissez-nous un peu tranquille »...

En savoir plusJean-Luc Watine

Les PME ont le blues et ne se sentent pas soutenues malgré les promesses lénifiantes et non tenues par les pouvoirs publics, la litanie de leurs nombreux griefs se résume en 5 points...

En savoir plus> Retrouvez l'opinion du blogueur Nicolas Doucerain
> Retrouvez l'opinion du blogueur Guilhem Bertholet
> Retrouvez l'opinion du blogueur Rémy Bigot

Le titre de l'encadré ici

|||Plus d'infos sur « Bougeons-Nous, les PME en direct »

La rédaction