BFM Business

Petrobras accepte une offre d'Engie et d'un fonds canadien

-

- - Mauro PIMENTEL / AFP

Petrobras a accepté une offre de 8,6 milliards de dollars de la part de l'énergéticien français Engie et du fonds canadien CDPQ pour l'acquisition de 90% des actions de son réseau de gazoducs TAG.

Le consortium formé par Engie et la Caisse de Dépôt et Placement du Québec (CDPQ) « a présenté la meilleure proposition », a indiqué le groupe pétrolier brésilien Petrobras dans un communiqué.

Une offre à 8.6 milliards de dollars pour acquérir des gazoducs dans le nord et le nord-est du Brésil. Cette proposition comprend le paiement de 800 millions de dollars de dettes de TAG. Il s'agit là de la vente la plus élevée d'actifs de la part de Petrobras, selon l'agence financière Bloomberg. L'opération doit maintenant être validée par les organismes de gouvernance de Petrobras et de défense de la concurrence a précisé le groupe brésilien.

Les deux groupes étaient entrés en discussions exclusives depuis plusieurs mois mais les négociations avaient été suspendues en juillet dernier. En cause, la décision de la Cour suprême brésilienne qui exigeait que toutes les privatisations soient au préalable autorisées par le Congrès. Les négociations avaient pu reprendre le mois dernier.

Le groupe brésilien espère vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières. Petrobras a été touché ces dernières années par un gigantesque scandale de corruption, révélé par l'opération Lavage Express, et par la chute des prix du brut.

En 2018, le groupe a toutefois enregistré son premier bénéfice net en cinq ans, de 25,8 milliards de reais, soit 7,058 milliards de dollars au cours moyen de cette année. Sa dette a baissé de 18% par rapport à 2017, pour atteindre 69,4 milliards de dollars. 

Sandrine Serais