BFM Business

Moral des décideurs : l'optimisme de retour en 2019

-

- - -

Malgré un contexte social marqué depuis maintenant plusieurs mois par les mobilisations des gilets jaunes, et plus récemment par l’issue incertaine du grand débat lancé par Emmanuel Macron, l’optimisme revient chez les décideurs.

L'optimisme est de retour chez les Français et en particulier chez les décideurs. En effet, selon les résultats du baromètre Viavoice pour HEC, Le Figaro et BFM Business, les perspectives des acteurs économiques sont plutôt à l’amélioration. L’indice du moral des décideurs gagne 7 points et enraye donc sa chute ininterrompue constatée entre juillet 2018 et janvier 2019.

Ce retour d’une dynamique positive est en outre mesurée sur différents indicateurs, bien au-delà de la croissance revue à la hausse par l’Insee. Elle se nourrit ainsi d’une amélioration des perspectives à la fois sur le plan macro-économique et sur le plan personnel.

Sur le plan particulièrement sensible du pouvoir d’achat, notamment, l’idée selon laquelle le niveau de vie en France « se dégradera » d’ici un an est ainsi en baisse autant parmi les décideurs (42%,-6) que parmi le grand public(53%,-3).

Mais c’est sur le plan personnel que la baisse des inquiétudes est la plus marquée, avec « seulement » 42% des Français qui appréhendent une dégradation de leurs finances personnelles dans les mois à venir, contre 57% en novembre juste avant le début du mouvement des gilets jaunes. Les mesures décidées par Emmanuel Macron en faveur du pouvoir d’achat début décembre semblent dont bien perçues. Par l’opinion publique avec une baisse des inquiétudes de 15 points en quelques mois.

On retrouve cette inflexion des inquiétudes concernant les projections sur le chômage : 24% des décideurs et 16% du grand public prévoient une diminution du nombre de chômeurs en France dans les mois à venir, des chiffres certes d’ampleur limitée mais en hausse significative, respectivement de 9 points et 5 points depuis janvier.

Des attentes en matière de pouvoir d’achat mais aussi de dépense publique

En dépit des améliorations perçues, les attentes restent fortes concernant l’amélioration du pouvoir d’achat. Les trois quarts des Français (74%) souhaitent ainsi qu’Emmanuel Macron prenne de nouvelles mesures en ce sens. Cette proportion reste également majoritaire parmi les décideurs (62%).

Les Français restent attentifs aussi à la dépense publique qui pose deux enjeux majeurs : celui des recettes et des dépenses existantes d’une part, et celui de leur répartition d’autre part.

67% des décideurs et 64% du grand public seraient inquiets à l’idée que puissent être prises des mesures qui creuseraient le déficit public, plaidant donc davantage pour des mesures de hausse du pouvoir d’achat sans coût induit pour les finances publiques (hausse du SMIC ou des salaires par exemple).

Par ailleurs, décideurs (65%) comme grand public (69%) attendent également des actions claires pour réduire la dépense publique à l’issue du grand débat.

Enfin dans ce baromètre, un clivage est observé entre décideurs et grand public sur l’agenda des réformes à venir. 63% des décideurs estiment que le gouvernement doit poursuivre les réformes, seuls 48% des Français partagent cet avis, et 42% plaident au contraire pour une suspension des réformes prévues actuellement (retraites, fonction publique, assurance-chômage)