BFM Business

Loulou, smiling killer, Lucatorze... Ces patrons qui héritent d'un surnom

Nombreux sont les patrons de groupes tricolores à avoir un surnom

Nombreux sont les patrons de groupes tricolores à avoir un surnom - Montage BFM Business.com

EN IMAGES - Nombreux sont les dirigeants des grands groupes français à se voir affublés d'un surnom qui leur colle parfois à la peau. Bfmbusiness.com donne plusieurs exemples.

C'est quasiment la règle quand on dirige une grande entreprise. En France comme dans le reste du monde. Plutôt que de parler de lui en utilisant son patronyme, les salariés des grands groupes s'amusent à l'affubler d'un surnom. Souvent moqueurs, parfois tendres, ces surnoms révèlent toujours ou presque un trait de la personnalité du chef d'entreprise.

C'est le cas d'Anne Lauvergeon dont la gestion énergique d'Areva lui avait valu d'être surnommée "Atomic'Anne" par l'ensemble des médias français. Louis Gallois doit, lui, son surnom de "Loulou" à sa capacité de dialogue. Lors de son passage à la SNCF, entre 1996 et 2006, il avait en effet réussi à se mettre dans la poche les syndicats, en instaurant un dialogue social apaisé. Les salariés salueront ainsi les qualités managériales de "Loulou", lorsque ce dernier quittera les commandes du groupe public pour rejoindre EADS. 

Au-delà de ces deux exemples, BFMBusiness.com a dressé une petite compilation des surnoms dont ont été affublés une dizaine de grands patrons officiant dans l'Hexagone. A découvrir en images.

Julien Marion