BFM Business

Les résultats de Carrefour salués par les marchés

Carrefour avance en Bourse après sa publication de résultats annuels

Carrefour avance en Bourse après sa publication de résultats annuels - AFP

Avec une hausse de 2,5% à la clôture ce jeudi soir, les marchés saluent les résultats de Carrefour. La transformation, initiée par le PDG Alexandre Bompard, semble bien engagée.

Carrefour accélère sa restructuration. Le plan stratégique initié depuis un an commence à porter ses fruits. Le résultat opérationnel courant du groupe a progressé de 4,6% contre une chute de 17% en 2017. En 2018, plus d’un milliard d’euros ont été économisés en France, en Belgique et en Argentine. Carrefour a aussi cédé une partie de ses anciens magasins DIA, déficitaires. Les autres ont tous été fermés. L’objectif global de réduction des coûts qui visait initialement 2 milliards d’ici 2020 a été poussé à 2,8 milliards.

Cette réduction des coûts a permis à Carrefour de stabiliser sa rentabilité opérationnelle. Le groupe mise également sur son alliance dans les achats avec Système U et Tesco dont les effets sont attendus dès cette année.

Pour Frédéric Rozier, co-responsable de la gestion de portefeuille chez Mirabaud, intervenant dans l'émission Intégrale Placements sur BFM Business, “même en Asie, où la situation de Carrefour était très compliquée ces dernières années, on voit une légère amélioration des marges".

Reste la France, la contre-performance des hypermarchés français plombe la rentabilité de Carrefour. Ce dernier devra trouver une solution car les hypermarchés français représentent le quart de son chiffre d'affaires.

Small is beautiful

Le pari d’Alexandre Bompard, c’est la fin du modèle des hypermarchés toujours plus grands et le choix de la proximité. Ce pari semble réussi. Depuis un an, Carrefour est engagé dans un vaste plan de transformation. Le distributeur a musclé ses objectifs de réduction des surfaces commerciales pour s'orienter vers un modèle de proximité. S'implanter au coeur des villes et percer dans le e-commerce. Pour y parvenir, Carrefour va poursuivre les ouvertures de Drive et Drive piétons.

Selon Frédéric Rozier, le groupe envisage maintenant “3 000 ouvertures contre 2 000 initialement”. Mais avec le e-commerce alimentaire, Carrefour se lance sur un marché ultra concurrentiel. Pour le co-responsable de la gestion de portefeuille Mirabaud, le groupe doit maintenant prouver qu’il “est capable de répondre à cette pression-là”.

Claire SERGENT