BFM Business

"Le Rafale sera livré cette année" à l'Egypte, promet le PDG de Dassault

Le PDG de Dassault Aviation est revenu sur BFMTV sur le premier contrat à l'export du Rafale qui sera signé lundi au Caire. Il a évoqué "une journée historique pour son entreprise".

Le Rafale a enfin remporté son premier contrat à l'export. Lundi 16 février, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian se rendra en Egypte pour signer une commande de 24 unités de l'avion de chasse de Dassault Aviation.

Invité de BFM Business ce vendredi 13 février, le PDG de la société Eric Trappier a évoqué "un jour historique pour Dassault" et indiqué que la livraison des trois premiers avions au Caire interviendra "dès cette année". "Puis il y en aura encore trois autres un peu plus tard', a-t-il ajouté, précisant que l'intégralité de ces avions sera fabriquée en France.

Un succès pour "500 entreprises"

Le dirigeant de Dassault Aviation a également fait part de sa "joie immense" car ce contrat "couronne d'année d'efforts de toutes les équipes de Dassault Aviation mais aussi de Thalès, Safran MBDA et tous les sous-traitants".

"Au total ce sont plus de 500 entreprises qui contribuent à ce grand programme qu'est le Rafale", a-t-il indiqué, ajoutant que "sa première pensée" va à la "République d'Egypte qui nous fait confiance (...) et renouvelle cette confiance pour de nombreuses années".

Eric Trappier a également dévoilé les coulisses de la signature de ce contrat dont les négociations "ont été extrêmement rapides" alors qu'en général cela prend de longues années".

"C'est parti en ce qui concerne les industriels, et Dassault Aviation en premier lieu, d'un coup de téléphone du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian qui m'a appelé pour me dire 'j'ai eu un entretien avec le maréchal Sissi et je crois que ce pays est très intéressé par le Rafale; il faudrait que nous puissions discuter de cette affaire".

Des négociations qui ont duré "trois mois"

"A partir de ce moment les choses se sont accélérées. Nous avons tous les uns les autres rencontré le président Sissi, le président de la République puis le Premier ministre. Je l'ai moi-même rencontré le à Paris. Nous avons établi un programme de travail, il nous a envoyé une équipe avec lesquelles nous avons travaillé tout le mois de décembre. Et nous avons finalisé les négociations au Caire, il y a quelques semaines de cela pour un résultat annoncé hier".

Au final, les négociations ont duré "trois mois, ce qui est formidable" et est dû "à un grand travail de l'équipe France". "Je dois remercier le gouvernement français qui a travaillé fortement sur ce contrat là. C'est une relation politique avant toute chose", a-t-il développé.

Eric Trappier a ensuite évoqué les discussions en Inde, où son groupe est, depuis maintenant trois années, en négociations exclusives avec le gouvernement indien, sans pour autant avoir signé de contrats. "C'est long car nous avons un partenariat industriel à bâtir. L'Inde souhaite que nous produisions sous licence l'intégralité du Rafale. Donc il nous a fallu travailler avec les industriels indiens. Et c'est ce partenariat, qui va jusqu'à la définition de toutes les vis fabriquées sur le Rafale en Inde, qui prend du temps", a-t-il développé. Il a ajouté avoir néanmoins "grande confiance que ce contrat indien réussisse". Un contrat où l'enjeu est tout autre: 126 appareils pour un montant estimé à 12 milliards d'euros au prix catalogue.

J.M.